Search:

Huellas negras

Huellas negras

Huellas Negras est le portrait des marques de racisme structurel dans ma vie racontées dans une trajectoire qui va de la campagne à la ville.
RÉSUMÉ
Huellas Negras est une histoire d’identité qui dépeint ce qui continue de résister; la présence de ces symboles tels que la musique, la nourriture, la façon de préparer les rituels religieux, le langage et la mémoire du corps avec la danse, la marche typique d’une culture noire, la façon de travailler et de communier entre les gens de communautés qui ont été déplacées à l’extérieur de la ville alors que la colonisation et la modernisation se produisaient.
BIO DE L’AUTEURE
Diplômée de l’Institut polytechnique paroissial de Santa Ana en 2004, en technique des arts, mention arts visuels, Eliana réalise ses premiers projets documentaires dans le cadre du programme «Pollution de l’eau». (Documentaire sur la contamination des rivières et des plages de la République dominicaine.) Elle a aussi étudié la photographie professionnelle à l’école de cinéma et de télévision UASD en 2006. Elle réalise sa première œuvre de fiction, le court métrage «Armando, vida en spiral» avec lequel elle participe au Festival du court métrage UASD en 2010 en obtenant de très bonnes critiques. Sa deuxième œuvre de fiction, le court métrage « Yugo », a été réalisée pour participer au Minuto Resistencia Festival en 2014, où le film a été sélectionné en obtenant de très bonnes notes du jury. Eliana suit actuellement une licence en Cinéma et Audiovisuel à l’Université fédérale d’intégration latino-américaine, UNILA, au Brésil. Elle participe activement à différentes productions audiovisuelles, expositions photographiques et développe son projet « Huellas Negras ». Ce documentaire est né et a pris forme dans le cadre des Laboratoires de Développement de Projets de la DG CINE, et a été sélectionné pour participer au “2ème Laboratoire International de Développement de Projets Documentaires Filma Afro Cartagena 2020” et à “Doc Amazonie Caraïbe 2020”.
NOTE D’INTENTION

Depuis toute petite, j’ai reçu le surnom d’Haïtianita dans ma famille, et je ne m’étais jamais demandé pourquoi. Recevoir ce surnom ne m’a pas dérangé car ce sont mes proches qui me l’ont donné. Ignorant la différence entre être haïtienne ou dominicaine, je ressentais toutefois une forme de distinction discriminatoire avec mes cousins à la peau plus claire. Dans ma jeunesse, j’ai réalisé que ce surnom vient de ce que j’ai la couleur de peau la plus foncée de la famille. Mais même ainsi, je m’en fichais car ma couleur m’a toujours semblé belle parce que ma grand-mère, que j’aimais tant, avait cette même couleur de peau. Ce n’est qu’à l’âge adulte, quand j’ai commencé à travailler dans une entreprise de la capitale, que j’ai souffert d’être noire, car j’ai été rejetée, sous-estimée et discriminée à cause de cela.

Je suis une femme pauvre, de la province, non hétérosexuelle et noire; ce dernier facteur est le déclencheur de ce film. “Huellas Negras” est une histoire de rejet de l’identité en raison de la marginalisation à laquelle les natifs de cette communauté noire dominicaine sont soumis. Depuis 5 ans, je découvre comment j’ai été victime de discrimination, toujours en raison de ma couleur de peau. Cela m’a conduit à entamer une découverte intérieure de mes racines et de mon identité qui m’a conduit à quitter le pays, en l’occurrence pour le Brésil, et découvrir ainsi les situations communes que vivent tous les Noirs à l’intérieur et à l’extérieur de nos terres d’origine.

Les histoires des personnages de Villa Riva, la communauté rurale où je suis née, des quartiers dans lesquels je résidais à Saint-Domingue et maintenant dans la diaspora au Brésil, construisent ce chemin d’exploration et de recherche dans mon moi intérieur. Ce sont les étapes parcourues pour que puissent naître un film documentaire qui aide à comprendre cette réalité d’un racisme structurel que nous vivons mais surtout cette résistance et la préservation de nos mémoires ancestrales.

Avec ce film, j’ai commencé cette recherche en moi-même pour pouvoir regarder vers l’extérieur. Traverser les frontières et regarder la réalité des autres pays. De cette façon, la nécessité de dire comment, dans un pays de Noirs, nous sommes discriminés, nous subissons des mauvais traitements et nous sommes victimes de racisme par notre propre peuple, s’est activée en moi. Cependant, et malgré cela, nous vivons toujours avec une joie, une force et une puissance culturelle caractéristiques de ce noir qui est en nous.

SYNOPSIS

Tout au long de ma vie, à la campagne de Villa Riva, située dans la province Duarte, à la ville de Saint-Domingue et actuellement au Brésil, je retrouve à chaque endroit des visages noirs, ceux de mes grands-mères, ma mère, mes tantes et mes oncles, les voisins du quartier, le professeur d’histoire, des cinéastes. Tous me rappellent mon ascendance africaine.

La terre d’où je viens, la République Dominicaine, sur l’île de Saint-Domingue, aux Caraïbes, est la première colonie du Nouveau Monde et fait partie de l’histoire originelle de l’esclavage. La modernité et l’industrie recouvrent l’histoire d’un des plus anciens quartiers de la ville de Saint-Domingue, une communauté au passé ancestral presque oubliée et marginalisée, sans accès à de nombreux droits fondamentaux tels que le logement, la nourriture, le droit à l’éducation, la santé et bien d’autres.

Huellas Negras est une histoire d’identité qui dépeint ce qui continue de résister dans des communautés qui ont été déplacées à l’extérieur de la ville, alors que la colonisation et la modernisation se produisaient. Cela à partir des symboles tels que la musique, la nourriture, la façon de préparer les rituels religieux, le langage et la mémoire du corps avec la danse, la marche typique d’une culture noire, leur façon de travailler et de vivre ensemble.

Partant des témoignages de la communauté, Huellas Negras explore les symboles afro-dominicains présents jusqu’à nos jours et cherche à savoir quelles sont les pertes subies par la communauté et ce qui persiste de cette culture, en vue de trouver des solutions et de contribuer à valoriser nos origines et notre identité.

DEL ROSARIO Eliana
République dominicaine
Durée prévue : 90 min

• ÉTAPES DE PRODUCTIONS
En écriture

• DATES DE TOURNAGE PRÉVUES
2ème semestre 2021

• AIDES ÉVENTUELLES
Demandée au Fonprociné de République dominicaine

• PRODUCTION ENGAGÉE
aucune

• RECHERCHE QUOI ?
Des producteurs

• LANGUES PARLÉES
espagnol

QUAND ?

MERCREDI 07/10/2020

• De 9h à 13h (heure de Guyane)
• De 14h à 18h (heure de Paris)

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this
X
favicon-fifac

ABONNEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Pour rester informé de l'actualité du FIFAC,
merci de remplir le formulaire ci dessous :