Search:
 

Author: Festival Fifac

COMMISSION DU FILM Guyane
Commission du Film Guyane

La mission principale de la Commission du Film Guyane est d’accueillir les tournages sur le territoire et de mettre en lien les ressources locales et les porteurs de projet avec pour objectif de promouvoir le territoire.
A ce titre, la Commission du Film Guyane est un lieu essentiel et incontournable pour tous les projets cinématographiques et audiovisuels (courts métrages, longs métrages, téléfilms, films publicitaires, films documentaires…) tournés en Guyane.

  • Renseignements sur les sites de tournage et pré-repérages
  • Informations sur les techniciens, comédiens et figurants (aide au casting…)
  • Informations sur les prestataires locaux (sociétés de production, location de matériel…)
  • Démarches administratives, aide aux autorisations de tournage
  • Logistique et informations diverses (location de véhicules, hébergement, etc…)
  • Mise à disposition d’un bureau de production (selon les disponibilités des salles de la Collectivité Territoriale de Guyane)
CONTACT

Christ-Laur Phillips
Responsable de la Commission du Film Guyane (Film Commissionner)

film@ctguyane.fr
+594 694 42 70 11

CCI Région Guyane
CCIRG – Chambre de Commerce et d’Industrie
Région Guyane

STRUCTURATION DU SECTEUR DE L’IMAGE ET DE L’AUDIOVISUEL EN GUYANE :

La Chambre de Commerce et d’Industrie de Région Guyane (CCIRG) et l’Agence d’Urbanisme et de Développement de la Guyane (AUDeG) ont restitué leur étude “Structuration du secteur de l’image et de l’audiovisuel en Guyane ” le 06/10/2020.

Cette étude a eu pour objet de mieux connaître la cartographie des acteurs, d’identifier les atouts, opportunités et freins au déploiement de ce secteur d’activités sur le territoire guyanais et enfin, de mettre en lumière les leviers d’actions à activer.

CONTACT

Patricia Calut
Responsable Export – Etudes – Tourisme
Représentante Business France en Guyane

p.calut@guyane.cci.fr
+ 594 594 29 86 58

En 1993, un couple et leurs 5 enfants quittent les Cévennes pour vivre en autarcie sur le bord du fleuve Approuague, à 20 kilomètres du petit village de Régina dans l’Est Guyanais.
RÉSUMÉ
En novembre 1993, mes parents décident de quitter les Cévennes pour aller vivre en Guyane avec leurs cinq enfants. Nous nous installons dans la forêt sur une rive du fleuve Approuague, à 20 kilomètres de pirogue du village de Régina. Nous vivons là-bas en quasi autarcie pendant 7 ans. Ma mère nous fait l’école, nous chassons, pêchons et cultivons pour nous nourrir. J’étais le plus jeune jusqu’à la naissance d’Amazone en 1998. Son arrivée puis la mort mystérieuse d’un ami de la famille dans l’eau qui bordait notre lieu de vie, nous ont poussés à nous installer au village actant la fin d’une époque qui nous a tous profondément marqués. Une enfance entre liberté totale et huis clos avec un père inadapté à la vie en forêt et dont l’humeur dictait l’ambiance. Il ne reste aujourd’hui de cette époque qu’une cinquantaine de photographies et quelques maigres vestiges de notre lieu de vie. Si ma mère évoque parfois cette époque, mon père en parle très peu et ne souhaite pas prendre part à ce film. Au travers des souvenirs de mes frères et sœurs, je souhaite non seulement capter l’impact de cette enfance sauvage sur chacun d’entre nous mais surtout interroger le choix de mon père de nous emmener vivre son rêve amazonien.
BIO DE L’AUTEUR
Quentin Chantrel s’est lancé dans la réalisation en autodidacte avant de se former en intégrant le DU Créations et Techniques Audiovisuelles et Cinématographiques de Corse ou il a réalisé le court-métrage « Résidence secondaire », produit par le GREC. Il travaille ensuite comme technicien sur la série Guyane (Canal+), Maroni (Arte), et Meurtres à Cayenne. Avec sa compagne, ils décident de créer un duo, le Collectif Lova Lova, et réalisent leur premier très court-métrage en 2017 « Je suis un vélo ». En parallèle de leurs réalisations, le duo met en scène des personnages hauts en couleurs au travers de photographies décalées qui aborde la notion d’exotisme et interroge la représentation de l’Autre. Toujours dans la perspective de développer leur travail de mise en scène et de l’image, Quentin Chantrel a fait une formation de Chef-opérateur à Paris en 2019.
BIO DES PRODUCTEURS
Après avoir travaillé ensemble au sein de la société Paulo Films, Vanessa Ramonbordes, Corentin Sénéchal et Jean-Philippe Labadie se sont associés en septembre 2004 pour créer Acis Productions. Jean-Philippe Labadie est un producteur confirmé avec, à son actif, plus d’une quinzaine de courts métrages. Il a notamment produit « Ce Vieux rêve qui bouge » d’Alain Guiraudie, qui a reçu le Prix Jean Vigo et a été sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 2001.Corentin Sénéchal a fait ses armes dans les métiers de la production en tant qu’administrateur, directeur de production et producteur sur des longs métrages. En parallèle de son activité de producteur chez Acis Productions, il poursuit une activité de distribution au sein d’Epicentre Films, où il développe également des coproductions internationales. Vanessa Ramonbordes a été finaliste du concours de la Fondation Hachette « Jeunes producteurs » en 2004. Elle a produit une quinzaine de courts-métrages. Sans distinction de genre, de format ni de durée, nos films cherchent à interroger notre rapport au monde, et tentent de déplacer les lignes pour mieux en franchir les frontières.
NOTE D’INTENTION
Après une licence de psychologie, je me passionne peu à peu pour le cinéma. J’intègre un DU en réalisation en Corse qui se termine par la réalisation de mon premier court-métrage. Au même moment, ma grand-mère déménage en maison de retraite et nous envoie une boite contenant des photos de notre enfance. C’est à cette instant que je commence à écrire mon projet de documentaire GAMAQA. Le titre correspond aux initiales assemblées dans l’ordre décroissant des prénoms de toute notre fratrie [Gwendoline/ Ange/ Morgan/ Aurélien/ Quentin/ Amazone]. Si « GAMAQA » est un projet de film sur les souvenirs d’enfance, il pose des questions liées à cette enfance particulière et ses conséquences sur la vie adulte. Quelles raisons poussent des parents à imposer un tel isolement à leurs enfants ? Comment l’on se construit en tant qu’adolescent ? D’ailleurs qu’est-ce qu’on devient ?
SYNOPSIS
Mon film GAMAQA s’ouvre sur le lieu de notre enfance, à 20 km du village de Régina dans l’Est guyanais. Nous y avons vécu en quasi autarcie pendant plus de sept années. Aujourd’hui, il ne reste que de maigres vestiges. Des embases de poteaux de notre carbet qui dominait une petite colline, un bassin en pierres où nous élevions des caïmans et une cuvette de toilettes toujours là, posée au milieu de la végétation. Je veux retourner sur le lieu de notre enfance avec mes neveux et nièces pour rejouer nos souvenirs d’enfance. Ils ont sensiblement le même âge que nous lorsque nous habitions sur le fleuve et nous avons le même âge que nos parents à l’époque. Je souhaite partir de souvenirs précis qui seront rejoués dans un lieu précis sous le regard de mes frères et soeurs. Je pose un cadre pour pouvoir accueillir des choses imprévisibles au tournage. Nous rejouerons des scènes telles que mon premier coup de fusil à 9 ans, la périlleuse remontée du saut Tour Épée en saison des pluies, la pose de filets avec les techniques développées au fil des années.  Par ce film j’ai envie d’interroger nos vies et le choix de mon père de nous avoir emmené dans sa folie amazonienne.
CHANTREL Quentin
Guyane
Durée prévue : 52 min

• ÉTAPES DE PRODUCTIONS
En écriture

• DATES DE TOURNAGE PRÉVUES
Août 2021

• AIDES ÉVENTUELLES
aucune

• PRODUCTION ENGAGÉE
ACIS production (Paris)

• RECHERCHE QUOI ?
Des coproducteurs et des diffuseurs

• LANGUES PARLÉES
français, portugais, créole guyanais

QUAND ?

MERCREDI 07/10

• De 9h à 13h (heure de Guyane)
• De 14h à 18h (heure de Paris)

Collectivité territoriale
Guyane
CTG – Collectivité Territoriale de Guyane

CONVENTION DE COOPÉRATION CNC/ÉTAT/CTG :
Soutenir la création, diffuser et valoriser les œuvres, former les professionnels, éduquer les jeunes à l’image sont les axes stratégiques inscrits dans la convention de coopération cinématographique et audiovisuelle en cours de renouvellement pour la période de 2020 à 2022.

FONDS DE SOUTIEN à LA CRÉATION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE
Trois types d’aide sont délivrés dans le cadre de ce dispositif : écriture, développement et production. La pré-sélection des projets est effectuée par un comité de lecture.

Plus d’infos : https://www.ctguyane.fr/aides-creation-cinematographique-audiovisuelle/

CONTACT

Dory Saint-Hilaire
Chargée de mission à l’audiovisuel et au cinéma
+594 594 28 86 53

SCAM

La Scam rassemble réalisateurs, auteurs d’entretiens et de commentaires, écrivains, traducteurs, journalistes, vidéastes, photographes et dessinateurs. Ces créateurs font la richesse documentaire de l’audiovisuel, de la radiophonie et des nouveaux médias. La Scam les représente auprès du législateur, des producteurs et des diffuseurs. Elle discute, collecte et répartit leurs droits patrimoniaux, affirme leur droit moral et négocie leurs intérêts futurs.

Des aides et financements à la création documentaire sont disponibles auprès de la SCAM.
Plus d’infos : https://www.scam.fr/

• Brouillon d’un rêve : bourse d’aide à l’écriture documentaire

• Les prix du Documentaire et du Grand Reportage

• Les étoiles de la SCAM

Collectivité territoriale
martinique
CTM – Collectivité Territoriale de Martinique

La Collectivité Territoriale de Martinique, consciente des enjeux du secteur, a inscrit dans ses orientations le développement de l’audiovisuel et du cinéma, comme l’un des axes prioritaires de sa politique culturelle.

Cette politique d’aides s’appuie sur un cadre conventionnel contractualisé avec le CNC et l’État, qui met en place un fonds territorial d’aide à la création et à la production. Ce fonds est consacré à l’aide à l’écriture, l’aide au développement, l’aide à la production et l’attribution de bourses de résidence.

Plus d’infos : https://www.collectivitedemartinique.mq/aide-a-la-creation-et-a-la-production-doeuvres-cinematographiques-audiovisuelles/

• Aide à l’écriture

• Bourses de résidence

• Aide à la production

• Aide au développement

PROCIREP

La PROCIREP, société civile des Producteurs de Cinéma et Télévision, a en charge la défense et la représentation des producteurs français dans le domaine des droits d’auteurs et des droits voisins.

Des aides et financements à la création documentaire sont disponibles auprès de la PROCIREP.
Plus d’infos : http://www.procirep.fr/Commission-Television.html

• Aide à la production

• Aide au développement

guadeloupe la 1ère

NEDELKOVSKI Eddy

Directeur des contenus

eddy.nedelkovski@francetv.fr

Guadeloupe La 1ère – France Télévisions

https://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/

POSEZ VOTRE QUESTION ?

LES DÉCIDEURS

LE MENU DES PROS

France 2 - france 3 - france 5
France télévisions
ALVARESSE Catherine

Directrice de l’unité Documentaire

emmanuel.migeot@francetv.fr (Histoire)
renaud.allilaire@francetv.fr (Société)
anne.gouraud@francetv.fr (Découverte)

POSEZ VOTRE QUESTION ?

LES DÉCIDEURS

LE MENU DES PROS

Pôle outre-mer
france télévisions
CORTEEL Laurent
Directeur de l’Unité de Programme Outre-Mer (UPOM) – France Télévisions laurent.corteel@francetv.fr
NIVOIS Béatrice
Directrice Documentaires et Magazines – Pôle Outre-Mer – France Télévisions beatrice.nivois@francetv.fr
Unité de Programme Outre-Mer
France Télévisions

Ligne éditoriale : Documentaires de société, d’histoire et de découverte.

ACTIVITÉ PRINCIPALE : Coproduction documentaires

https://www.france.tv/

https://la1ere.francetvinfo.fr/

POSEZ VOTRE QUESTION ?

LES DÉCIDEURS

LE MENU DES PROS

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this
X
favicon-fifac

ABONNEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Pour rester informé de l'actualité du FIFAC,
merci de remplir le formulaire ci dessous :