Author: Festival Fifac

Synopsis

Deux frères décident de partir à la recherche des membres des FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie) qui ont gardé leur mère en captivité pendant deux ans. Avant sa mort, elle a pardonné à ses ravisseurs, ce qui a amené les deux frères à se demander s’ils pouvaient aussi pardonner, s’ils pouvaient trouver et parler aux guérilleros qui la gardaient. A l’aide du journal qu’elle avait été autorisée à écrire lors de sa captivité, ils repèrent des lieux, déchiffrent des noms et entament un voyage à travers jungles et montagnes sur les traces de la douleur de leur mère, mais aussi le chemin du pardon.

LE RÉALISATEUR

Iván Guarnizo

Monteur, directeur de la photographie et réalisateur avec près de vingt ans dans l’industrie audiovisuelle, Iván Guarnizo a travaillé dans une grande variété de formats et de sujets, des longs-métrages et documentaires aux petites pièces et vidéos, travaillant dans le monde entier, des Amériques à l’Afrique et à l’Asie.

Son travail le plus réputé a été celui de monteur de longs-métrages primés, notamment Patient de Jorge Caballero (IDFA 2015 – sélection officielle).

Il s’est concentré dernièrement en tant que réalisateur et directeur de la photographie, réalisant à la fois des longs-métrages et des vidéos plus courtes. Son dernier long-métrage documentaire Del otro lado a obtenu le soutien de divers fonds internationaux comme le fonds Bertha de l’IDFA en 2019 et le fonds All Access du Tribeca Film Institute en 2019.

Un film de Iván Guarnizo

Colombie / 2021 / Espagnol  / Durée : 1h26

Gusano Films

Hot Docs 2021 – Toronto, Canada, Prix du public du meilleur documentaire à Cinélatino 2022 -Toulouse 

OÙ VOIR LE FILM ?

  AU CAMP DE LA TRANSPORTATION

Jeudi 13 Octobre 2022

 

20h30 - En présence du réalisateur

  EN LIGNE

Non disponible

 

Regardez la bande annonce

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2022

Synopsis

Deux jeunes ex-guérilleros des FARC se battent pour garder leur amour vivant et élever une famille pendant la transition de la guerre à la paix. Nous les suivons pendant cinq ans alors qu’ils entrent dans la vie civile, construisent un foyer et ont leur premier enfant. Ayant vécu le conflit, ils sont catégoriques de ne jamais retourner à la guerre, mais le processus de paix en Colombie est polarisé et son avenir est incertain.

LE RÉALISATEUR

Alejandro Bernal

Alejandro Bernal est un réalisateur de documentaires basé à Bogotá, en Colombie.

Pendant plus de 10 ans, il a développé des histoires documentaires dans différents pays d’Amérique latine pour des chaînes internationales telles que Univision, Aljazeera English, HBO et Discovery Channel, entre autres. Sa spécialité est de trouver et de rechercher des histoires documentaires difficiles d’accès et des sujets liés aux droits de l’homme, à l’environnement et aux conflits armés. Il travaille comme réalisateur, producteur et caméraman.

En 2017, il a remporté un prix EMMY avec l’histoire Amazonas : paraíso a la venta et son premier long-métrage Amor rebelde  a été présenté en avant-première mondiale aux HotDocs 2021.

Un film de Alejandro Bernal

Colombie / 2021 / Espagnol / Durée : 1h17

Lulo Films

Hot Docs 2021- Toronto, Canada

OÙ VOIR LE FILM ?

  AU CAMP DE LA TRANSPORTATION

Vendredi 14 Octobre 2022

 

19h00

  EN LIGNE

Non disponible

 

Regardez la bande annonce

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2022

Des Antilles au Djebel
Des Antilles au Djebel

Synopsis

Alors que les décolonisations étaient en marche, Guadeloupéens et Martiniquais ont été appelés pour faire la guerre en Algérie. Certains d’entre eux y marquèrent leur attachement à la France en payant le prix du sang. D’autres, en revanche, s’éloignèrent de la métropole et rêvèrent d’un autre destin pour leur territoire…

LE RÉALISATEUR

François Reinhardt

Réalisateur et chef-opérateur, François Reinhardt débute en 1995 comme journaliste dans le sud-ouest de la France. Depuis 2004, il signe pour la télévision française de nombreux grands reportages d’actualité et des documentaires régulièrement sélectionnés au FIGRA et salués par la presse, dont Mafieux mais patriotes : 1935-1945 (2014), Le Dragon à mille têtes (2016), Ils vont arrêter la bombe (2016), La Grande Guerre des Harlem Hellfighters (Étoile de la Scam 2018), Plogoff, les révoltés du nucléaire (2021) ou Chine : le drame ouïghour (2022).

Un film de François Reinhardt

France, Guadeloupe / 2022  / Français, Créole / Durée : 52 min

13 Productions

OÙ VOIR LE FILM ?

  AU CAMP DE LA TRANSPORTATION

Mercredi 12 Octobre 2022

 

19h00 - En présence du producteur

  EN LIGNE

Disponible le Mercredi 12 Octobre 2022

 

En Guyane - Outre-mer - Haïti - France hexagonale  

  Sur Le portail des Outre-mer

Regardez la bande annonce

 

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2022

Synopsis

Au travers du récit de la fabrication de la cassave, galette de cramanioc, Modo Asosie et Sylvie Javinde évoqueront la fin possible d’un mode de vie, celui de leur jeunesse.                                       

 Y aura-t-il des jeunes qui auront envie, ou juste le temps, d’apprendre les pratiques traditionnelles ?   À qui transmettre et comment ? Telles sont les questions qui se posent ici et maintenant.

LA RÉALISATRICE

Laurence Proust

Laurence Proust filme depuis toujours, avec la caméra super 8  de son père, jusqu’à un long-métrage pour ses amis, Bay Fall (2H20), tourné avec une caméra semi-pro, en passant par un court-métrage réalisé pour le premier Salon des entrepreneurs sénégalais à Paris. Elle réalise d’autres courts notamment en 2011 sur la marche des Mourides à Paris.
Laurence fait des études d’arts plastiques à Rennes avec option cinéma en 1986, obtient un certificat de technicienne vidéo en 1995 à l’IUT d’Aix-en-Provence, puis effectue un stage en écriture de scénario de documentaire en 2006 avec Créa-images.
En 2010 elle suit les cours de réalisation de cinéma ethnographique à Paris 8.
Après avoir posé sa caméra pendant sa carrière dans le médico-social en Guyane, elle collabore depuis fin 2021 sur le média Chronique du Maroni.

Un film de Laurence Proust

Guyane / 2022 / Durée : 6 min

Chronique du Maroni

OÙ VOIR LE FILM ?

  AU CAMP DE LA TRANSPORTATION

Samedi 15 Octobre 2022

 

14h30

  EN LIGNE

Disponible le Samedi 15 Octobre 2022

 

En Guyane - Outre-mer - Haïti - France hexagonale  

  Sur Youtube

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2022

Fresk : une partie de dominos
fresk dominos

Synopsis

Une plongée dans le monde des dominos en Martinique…

LE RÉALISATEUR

Amingo Tshene Hossoux Thora

Afin d’étudier l’informatique, Amingo Thora a payé ses dépenses universitaires en écrivant et en faisant du graphisme. C’est ainsi qu’il intègre progressivement le monde de la production audiovisuelle et du cinéma. Il se lance alors dans l’écriture de courts-métrages et de séries à Paris, mais décide de retourner en Martinique en 2009, pour se lancer dans une carrière qui comprendra une part croissante de réalisation de documentaires et fictions. Il a réalisé plusieurs courts-métrages primés et travaille actuellement sur des projets de séries et de longs-métrages.

Un film de Amingo Tshene Hossoux Thora

Martinique / 2021 / Durée : 4  min

2FACES – Rude Bwoy Cake

OÙ VOIR LE FILM ?

  AU CAMP DE LA TRANSPORTATION

Mardi 11 Octobre 2022

 

21h00

  EN LIGNE

Disponible le Mardi 11 Octobre 2022

 

En Guyane - Outre-mer - Haïti - France hexagonale  

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2022

A Mãe de Todas as Lutas
A Mãe de Todas as Lutas

Synopsis

Le film suit le parcours de Shirley Krenak et Maria Zelzuita, femmes en première ligne de la lutte pour la terre au Brésil. Shirley a pour mission d’honorer les femmes et la sagesse des Guerriers Krenak, de la région de Minas Gerais. Maria Zelzuita est l’une des survivantes du massacre d’Eldorado dos Carajás, à Pará, et leurs trajectoires nous relient aux concepts de violence et d’appropriation du corps féminin.

LA RÉALISATRICE

Susanna Lira

Susanna Lira est journaliste, publiciste et diplômée en droits de l’homme. Elle est aussi productrice (Modo Operante) et a travaillé pour TV Globo, Globonews, Tv Cultura, TV Brasil, Canal GNT, Futura, Multishow et MTV. Depuis plus de 10 ans, elle travaille comme réalisatrice d’émissions de télévision, de documentaires, de films institutionnels, de vidéoclips et également comme commissaire de spectacles cinématographiques.

Un film de Susanna Lira

Brésil / 2021 / Portugais brésilien / Durée : 1h24 

Modo Operante Production

OÙ VOIR LE FILM ?

  AU CAMP DE LA TRANSPORTATION

Mercredi 12 Octobre 2022

 

20h35

  EN LIGNE

Disponible le Mercredi 12 Octobre 2022

 

En Guyane - Outre-mer - Haïti - France hexagonale  

Regardez la bande annonce

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2022

LIMBÉ

Synopsis

Le film Limbé emprunte son titre à un poème du poète guyanais Léon Gontran-Damas, créateur avec Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Jeanne et Paulette Nardal du mouvement de la négritude. Cette expression créole, qui est une manière d’activer les limbes par le langage, évoque une grande tristesse, une profonde mélancolie, liée ici au deuil de la sœur du réalisateur. Prolongeant sa collaboration avec la danseuse et chorégraphe Betty Tchomanga, Abonnenc tente ici de donner une forme à cet état, tout en faisant écho aux réflexions du poète guyanien Wilson Harris, pour qui la danse du Limbo serait une façon d’évoquer par ses contorsions, les gestes que les esclaves avaient dû inventer pour survivre à la traversée de l’Atlantique depuis le fond de la cale des navires transportant les esclaves.

LE RÉALISATEUR

Mathieu Kleyebe Abonnenc

Pensionnaire de l’Académie de France à Rome – Villa Médicis en 2016-2017, et artiste invité par la DAAD, Berlin en 2019-2020, il dirige depuis 2016 la collection Culture pour les éditions B42, Paris.

Il est actuellement doctorant contractuel au sein de l’EDESTA-ESTCA, Paris 8 sous la direction de Dork Zabunyan.

A travers une démarche multiforme qui comprend les activités d’artiste, de chercheur, de commissaire d’exposition et de programmateur de films, Mathieu Kleyebe Abonnenc s’attache à explorer les zones négligées par l’histoire coloniale et post-coloniale.
L’absence, la hantise et la représentation de la violence sont autant de thèmes abordés dans le travail de l’artiste qui procède par extraction et excavation et œuvre à la réinscription, dans l’histoire collective, de personnalités et de matériaux culturels passés sous silence. 

Un film de Mathieu Kleyebe Abonnenc

France / 2021 / Expérimental / Durée : 10 min

Ròt-Bò-Krik

OÙ VOIR LE FILM ?

  AU CAMP DE LA TRANSPORTATION

Mercredi 12 Octobre 2022

 

22h05

  EN LIGNE

Disponible le Mercredi 12 Octobre 2022

 

En Guyane - Outre-mer - Haïti - France hexagonale  

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2022

Au nom de nos ancêtres, esclaves et négociants
LM_Au nom de nos ancêtres_Crédits Enfant Sauvage

Synopsis

Une descendante d’esclaves rencontre une descendante de négociant. Aurélie Bambuck et Axelle Balguerie partagent la même histoire : leurs ancêtres ont participé à la traite négrière transatlantique. Aidées par des historiens, des écrivains, des musiciens, elles jettent un pont entre les deux rives de l’Atlantique. A travers les vies de leurs ancêtres, elles redonnent une âme à des statistiques et braquent le projecteur sur un passé sombre pour mieux éclairer l’avenir.

 

https://m.la1ere.francetvinfo.fr/emissions-radio/au-nom-nos-ancetres-esclaves-esclaves-negociants 

LA RÉALISATRICE

Aurélie Bambuck

Aurélie Bambuck est journaliste et réalisatrice. Elle a travaillé pour les chaînes du service audiovisuel public, France Télévisions, TV5 Monde et pour la radio à France Inter, France Info et France Bleu Gironde. Grâce à cette double expérience télé et radio, elle s’attache aux deux supports pour réaliser son premier documentaire sur ses parents, Ghislaine Barnay et Roger Bambuck, deux champions d’athlétisme antillais dans les années 60. C’est le point de départ d’une quête généalogique qui va se poursuivre dans son deuxième documentaire Au nom de nos ancêtres : esclaves et négociants.

Un film de Aurélie Bambuck

France, Martinique / 2022 / Français / Durée : 52 min

Enfant SauvageDay For Night

OÙ VOIR LE FILM ?

  AU CAMP DE LA TRANSPORTATION

Mardi 11 Octobre 2022

 

19h30 - En présence de la réalisatrice

  EN LIGNE

Disponible le Mardi 11 Octobre 2022

 

En Guyane - Outre-mer - Haïti - France hexagonale  

  Sur Le portail des Outre-mer

Regardez la bande annonce

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2022

APPEL A BENEVOLES

VOUS SOUHAITEZ PARTICIPEZ AU FESTIVAL ?

La 4ème édition du FIFAC à saint-Laurent du Maroni approche à grands pas et nous avons besoin de VOUS !

Comme chaque année, la mobilisation de bénévoles, responsables et désireux de s’investir est nécessaire à la bonne organisation du Festival. Chacun y a une place, quels que soient son âge, son expérience et son savoir-faire.

Participez à cette aventure en rejoignant notre équipe de bénévoles, venez partager votre dynamisme et mettre votre bonne humeur au service des artistes, partenaires, intervenants et du public du Festival. Ensemble, nous pourrons nous réjouir de la réussite du Festival.

Pour ce faire, vous pouvez envoyer un mail à info@festivalfifac.com, un SMS ou via Whatsapp au +594 694 20 67 27 avec en objet : “Bénévole + Nom/Prénom.  

 

edouard-montoute
Vous nous faites l’honneur et le plaisir d’accepter la présidence du jury de la 4ème édition du FIFAC.
Bien connu des Guyanais et du public hexagonal pour vos différents rôles au cinéma, le FIFAC ne vous est pas inconnu : votre premier court métrage, Ma dame au Camélia, a été présenté dès la première édition du FIFAC en 2019.
• Pouvez-vous nous partager les raisons qui vous ont décidé à accepter notre invitation ?

L’envie irrépressible d’un bouillon d’awara !!!!!   Mais pas que.

C’est un métier de rencontres et les festivals sont des occasions de croiser des professionnels et des artistes de milieux et d’univers différents.  De plus je saute sur toutes les occasions qui me sont offertes de revenir en Guyane, ma terre natale. Et enfin le milieu du documentaire m’intéresse de plus en plus mais reste inconnu pour moi, cette invitation est une belle opportunité.

 
• Comment envisagez-vous votre rôle de président du jury ?

J’ai déjà endossé le rôle de président de jury dans d’autres festivals et je ne le conçois pas différemment de celui d’un autre membre du jury.   Il est question de faire preuve de curiosité, d’enthousiasme, de disponibilité et d’ouverture d’esprit.  Et je compte beaucoup sur l’éclairage d’Arlette Pacquit, Jorane Castro, Marvin Yamb tous trois réalisatrices et réalisateurs émérites et d’Emmanuel Migeot, de Cyrille Perez et leur expérience dans le documentaire.

 
• Pour vous, quel est l’intérêt du FIFAC (Festival International du Film documentaire Amazonie-Caraïbes) en Guyane et dans la Grande Région?

Je pourrais répondre que je m’apprête à le découvrir, mais j’imagine que l’enjeu de ce genre d’évènement est d’honorer des œuvres artistiques en les faisant découvrir du grand public. 

Mais à l’heure où les plateformes se développent et la consommation d’images se fait à l’échelle mondiale, la France a une carte à jouer, et il est capital que l’Outre-mer puisse tirer son épingle du jeu.  Le FIFAC a toute la capacité pour faire rayonner sur le bassin sud-américain et Caraïbe, c’est un atout majeur à développer davantage.

Nous sommes très proches de nos voisins, culturellement et d’histoire commune ; c’est un marché potentiel : soyons des exportateurs de nos images, nos histoires, nos cultures….


• Qu’attendez-vous d’un film documentaire ?

Selon moi, le documentaire a cet avantage sur la fiction qu’il traite de sujets souvent liés à la réalité, de personnes existantes, de vraies problématiques de vie et qu’il a plus vocation à évoquer, informer et sensibiliser que divertir.

Il permet un regard neuf, différent et attentionné sur des aspects de la vie publique qu’on ne soupçonne pas ou qui ne sont souvent traités ni par la presse ni par le cinéma.

 
• Aujourd’hui que peut-on dire de la production cinématographique en Guyane et aux Antilles françaises ? Comment percevez-vous ces productions, vous qui êtes né en Guyane ?

A mes débuts, rares étaient les comédiens et personnalités artistiques ultramarins jouissant d’une belle renommée : au cinéma Darling Légitimus et dans le spectacle Henri Salvador.

L’Outre-mer n’était pas ou peu représentée.  Aujourd’hui je constate un vif intérêt et un engouement pour le 7ème art, pour la fiction télé mais aussi le documentaire ou même l’animation et nos régions y sont pro-actives.  La série Bel Ti koté produite par Marc Barrat et entièrement fabriquée sur le territoire guyanais par des artistes et techniciens de Guyane en est la preuve.

L’émergence de réalisateurs comme Marvin Yamb, très engagé sur des problématiques sociétales, à l’instar de Marie-Sandrine Bacoul ou Christophe Yunawana Pierre et bien d’autres est très rassurante quant à cette envie émancipatrice de raconter leurs propres histoires et dévoiler leurs univers.

Nos régions ont des choses à dire, un regard et une voix à porter.  Je suis aussi sensible au fait que le secteur s’enrichit du regard et du soutien de productrices telles que Murielle Thierrin, Véronique Chainon, Chloé Bebronne ; ce qui prouve une mixité qui m’est chère et dont nos films ont besoin.

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this
favicon-fifac

ABONNEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Pour rester informé de l'actualité du FIFAC,
merci de remplir le formulaire ci dessous :