Author: Festival Fifac

Papa Djab, la face cachée du masque

Christian Foret

France – Martinique – Sénégal | 2023 | Français – Créole martiniquais | 52’ | SaNoSi Productions

AVANT-PREMIÈRE

EP_PAPA DJAB SUR GRANDE SAVANE AFFICHE

LE Synopsis

Le film emprunte le chemin d’une enquête, celle de l’auteur, cette fois mis en images, organisé autour de personnages partant à la recherche de la signification du masque. Ce petit groupe est composé de Malik Duranty, auteur, sociologue et paroleur, de Claude Jean-Joseph, musicien et plasticien, facteur de Papa Djab, d’une musicienne et d’une danseuse du groupe Tanbou bòkannal. Ils sont tous investis soit dans la recherche sur le Papa Djab, soit dans la culture du carnaval. Trouveront-ils les explications ? Rien n’est moins sûr et est-ce finalement si important que cela ?

LE RÉALISATEUR

Christian Foret

Depuis 1992, Christian Foret collabore à diverses sociétés de production de Martinique et de Guadeloupe où il réalise clips-vidéo, publicités, émissions TV, films institutionnels. À partir de 2006, il s’oriente vers des formats plus longs, films de commande et documentaires principalement.

En 2008, avec le scénariste Alain Agat, il fonde un label de production associative Fè’y fè piti, expression créole signifiant : faire fructifier… Il y a là l’idée de transmission et de création. Trois documentaires sont alors réalisés : Conversation à une voix…(2008 – sélectionné à Cinamazonia en Guyane, Caribbeantales à Barbade, Caribbeing à New York), Paroles d’Intérieur (2009), autour des évènements de février 2009 aux Antilles (sélectionné aux festivals de Douarnenez et de l’île de Groix. Nominé aux Trophées des Arts Afro-caribéens à Paris.) et Lescay (2010), portrait du sculpteur et peintre cubain Alberto Lescay.

La civilisation amérindienne inspire son travail. Autour de cette thématique, il réalise Kytangomingo Ema, le chemin de nos ancêtres (2010) (Prix de la création documentaire Région Martinique) et Akayouman, l’esprit du grand-père serpent (2011). Il sera aussi l’auteur de deux documentaires pour France Télévisions : La terre-pays de Gérard (2015) et Détectives du passé (2017) puis aborde le film d’enquête avec West Caribbean, Mensonges & Vérité (2015), dix ans après le crash aérien de Maracaibo.

L’art et la culture sont des thèmes récurrents de son parcours comme dans Nannan, exploration alternative #Martinique (2016) (Rencontre Ciné Martinique, Trinidad & Tobago film festival, El Nuevo Cine Latinoamericano de Cuba – FEMI Guadeloupe – Global Ciné Dominicano) ou avec la Cie Difé Kako qu’il suit pendant deux ans autour d’une création chorégraphique : Du carré au cercle, figures d’une itinérance de création (2019). 

En 2022, il aborde la période de la 2ème guerre mondiale aux Antilles dans le film À l’anse Richer, soudain la guerre… 

Avec Papa Djab, la face cachée du masque, c’est un pan du patrimoine qu’il met en dialogue avec le présent.

En réflexion perpétuelle sur l’image caribéenne et toujours en quête de sens, Christian Foret partage son temps entre projets personnels de création et documentaires. Il intervient également comme formateur auprès de diverses institutions.

 

LA BANDE ANNONCE

Origine Kongo

Laura Chatenay Rivauday

France – Guadeloupe | 2023 | Français – Créole guadeloupéen | 52’ | YN Productions – La cuisine aux images – Kontras’ Prod

Ce film a bénéficié du soutien du programme Doc Amazonie Caraïbe

Séance-rencontre en présence de la réalisatrice

EP_Origine Kongo

LE Synopsis

Il y a 160 ans, après l’abolition de l’esclavage, des Africains dits « Kongos » sont engagés malgré eux, par des recruteurs français sur le littoral ouest africain pour travailler la terre aux Antilles. En Martinique et en Guadeloupe, leurs descendants retracent, par bribes, cette mémoire méconnue. Comment s’exprime-t-elle aujourd’hui où les racines africaines sont de plus en plus revendiquées dans les sociétés afro-descendantes ? Que racontent-ils de l’ambivalence de notre rapport à l’Afrique ?

LA RÉALISATRICE

Laura Chatenay-Rivauday

Laura Chatenay-Rivauday est une autrice et une réalisatrice de films martiniquaise.  Née en 1986 à Fort-de-France, elle a d’abord travaillé pendant une dizaine d’années comme journaliste en télévision (Martinique, Paris, régions…). En 2017, elle se tourne vers de nouvelles formes narratives, entre documentaire, création vidéo, dessin, art textile et poésie.  Elle croise dans ses projets ces différents médias autour de thèmes qui lui tiennent à cœur : l’Histoire, les frontières, l’empreinte, la famille…Elle suit des formations sur l’écriture documentaire (DocMonde, Fémis…) qui lui permettent d’affiner son regard et ses réalisations. En 2021, elle explore l’enfermement insulaire dans son court-métrage expérimental Je est une île, participation au collectif international CoVisions (sélection au DocEdge Festival 2021 – BelleMoon Productions). Actuellement, elle développe, en co-réalisation avec Vianney Sotès, Autopsie du gwo pwel, documentaire sur le chagrin d’amour en créole, qui interroge les relations sentimentales en Martinique (Bérénice Médias Corp.).

LA BANDE ANNONCE

Luths et autres tortues

Jean-Philippe Isel

France – Guyane | 2023 | Français | 52’ | Toucan Production – Guyane La 1ère

Séance-rencontre en présence du réalisateur

AVANT-PREMIÈRE

EP_LUTHS ET AUTRES TORTUES

LE Synopsis

En Guyane, nous avons le rare privilège d’assister chaque année sur nos plages à la ponte de tortues marines : la plus grande est la tortue luth, la plus petite, la tortue olivâtre. Ces tortues, qui passent leur vie dans l’océan connaissent un inquiétant déclin partout sur notre planète. Avec les scientifiques, les acteurs de la protection de la biodiversité et les pêcheurs, nous essaierons de comprendre les besoins vitaux des différentes tortues, les menaces qui pèsent sur elles et les solutions qui permettraient de les préserver.

LE RÉALISATEUR

Jean-Philippe Isel

Jean-Philippe Isel est né à Strasbourg en 1964 et a grandi dans un petit village du nord de l’Alsace. Après des études de sociologie et un service civil dans une cinémathèque, il s’installe à Paris et découvre le reportage d’actualité en travaillant pour le JT d’Antenne 2. En 1994 et 1995, il a l’opportunité de travailler à RFO Guyane, et découvre la richesse de la faune et de la flore guyanaise. Après plusieurs séjours en Guyane, il s’y installe en 2000 pour se consacrer à un vieux rêve, celui de faire du film animalier. En 2004, une série de 80 mini-documentaires de 2 minutes sur les différentes espèces d’oiseaux des marais de Kaw est diffusé par RFO Guyane. Dans la foulée, il réalise un documentaire de 55 mn sur le dernier Maraké des Wayanas. Avec L’île des Frégates en 2011, il retrouve sa passion pour la nature avec un 52 mn sur l’île du Grand Connétable.

LA BANDE ANNONCE

Loïc Lery, du flingue au stylo

Stéphane Krausz, Sonia Medina

France – Martinique | 2023 | Français | 52’ | Zycopolis Productions

AVANT-PREMIÈRE

EP_Loïc Lery du flingue au stylo

LE Synopsis

Loïc Léry est né en avril 1959 au Lamentin, en Martinique. Adolescent, il foule la « terre patrie » où il reçoit ses premières calottes raciales. Quelques années plus tard il se lie aux frères du ghetto pour écumer les bureaux de postes parisiens, ce qui le conduit en prison. C’est dans le milieu carcéral qu’il découvre la littérature et plus particulièrement les piliers de la littérature nègre pour ensuite se muer en un talentueux écrivain. À sa sortie de prison, il s’installe en Martinique où il vit depuis, partageant son temps entre son travail en milieu hospitalier et l’écriture de romans policiers.

LES RÉALISATEUR.TRICE.S

Stéphane Krausz

Stéphane Krausz est passionné d’histoires, de cinéma, d’aventures humaines et de voyages. Il réalise et filme des documentaires pour la télévision depuis de nombreuses années. 

Après avoir obtenu son diplôme de la Fémis (4ème promo), il est le directeur de la photographie d’Agnès Varda dont il signe entre autres l’image de son film : Les glaneurs et la glaneuse, sélectionné au Festival de Cannes.

Il enchaîne ensuite comme réalisateur des émissions cultes comme Striptease et des documentaires de sociétés pour France Télévisions dont Les combattants de l’ordre (Sélection au Festival du cinéma du réel), Lydie, la bulle de l’espoir raconté par Mireille Darc, Les hommes de la dissuasion raconté par André Dussolier, Claude Lelouch, on s’aimera avec  Anouk Aimé et plus récemment Derrière le masque sur la crise du Covid  avec la voix de Gérard Lanvin.

Qu’il filme la vie des peuples Massaï des régions isolées du Kilimandjaro ou les coulisses du musée du Louvre, qu’il soit en immersion avec de jeunes CRS en formation ou encore aux côtés des soignants de la pandémie mondiale, l’important, pour lui, à travers son regard de documentariste, est la rencontre avec les hommes et les femmes qui incarnent ces sujets, et qui nous font partager généreusement et sans artifices leurs passions, leurs savoirs, leurs émotions, en un mot leurs vies.

Sonia Medina

Après des études d’anglais (doctorat sous la direction de Michel Ciment et une agrégation d’anglais), une licence de lettres modernes et de cinéma à Paris 7 (une licence sous la direction de Françoise Bertot), Sonia Medina est devenue critique de cinéma pour Avant-scène cinéma puis a travaillé à la SRF pour le Festival de Cannes sur le Cinéma d’Amérique latine auprès de Claude Weiz.

Pendant 4 ans elle a été scénariste pour la télévision et a été représentée par l’Agence Lise Arif. Elle a vendu des concepts pour Alizés Films, Ego productions, Les films du Sabre, Septembre Productions et les Films du Grain de Sable. 

En 2002, elle a créé Esperanza Productions car a eu à cœur de défendre des projets audiovisuels ambitieux, créatifs qui sont une fenêtre ouverte sur le monde. 

LA BANDE ANNONCE

Le cinéma de Marie-Josèphe

Jil Servant

France – Martinique | 2023 | Français | 52’ | Palaviré productionsDynamo Production

LE Synopsis

La longue et exceptionnelle carrière de Marie-Josèphe Yoyotte nous montre qu’on peut vouer sa vie au cinéma, sans jamais réaliser de films. Elle aura toujours gardé le même enthousiasme en montant des films aujourd’hui cultes comme Les 400 coups, La guerre des boutons, La Boum, Diva, Tous les matins du monde. Malgré une condition physique fragile, elle aura fait face aux évolutions à la fois techniques et artistiques du cinéma sur 50 ans, travaillant la pellicule de l’après-guerre avec de la colle puis du scotch, puis en passant au tout-virtuel à la fin du XXème siècle. Courageuse face aux critiques qui ont pu s’interroger sur certains de ses choix de films, elle est venue sur le tard découvrir en Martinique des origines familiales un peu oubliées. De nombreux témoignages nous montrent qu’elle n’aura cessé de transmettre son expérience à un grand nombre de stagiaires et d’assistants, tous unanimes sur ses compétences et sur l’amour qu’elle vouait à son métier de monteuse.

LE RÉALISATEUR

Jil Servant

Voilà près de 20 ans que Jil Servant, originaire de Martinique et Djibouti, réalise des films documentaires. En 2002, il réalise Une étrange arrivée acheté par le Forum des Images (Paris), en 2004 Mal de mer, sélectionné à Vues d’Afrique (Montréal) et au FIFIG (Groix), en  2005, La fierté d’être négresse, sélectionné au Fémi (Guadeloupe), en 2006, Nation, place des Antilles, en 2009, L’immigration chinoise aux Antilles-Guyane, en 2014, Les Choix d’Eda, Presque mort, en 2020. Tous ces films ont été diffusés sur France Télévisions, ATV, TV5, Trace TV ou encore KTO. Des goyaves pour la route, achevé fin 2017, a obtenu le Prix du Jury aux RCM 2018 en Martinique et le Prix MACTE Cinestar 2018 en Guadeloupe.
Depuis 2007, il a produit au sein de Palaviré Productions en Guadeloupe, Guyane, Martinique, à la Réunion et à Mayotte, des documentaires et des courts-métrages de fiction dont Beautiful de Serge Poyotte et Fichues Racines de Marie-Claude Pernelle, primés au Fémi 2011 ainsi qu’à Prix de Court 2011 (Martinique) et Cinamazonia 2011 (Guyane). En 2015 et en 2016, au sein de la société Tic Tac Production en Guyane, il a été administrateur de production sur les séries Guyane diffusée sur Canal+ et Maroni sur Arte.

LA BANDE ANNONCE

Las Maravillas

Christophe Haleb

France – Cuba | 2023 | Espagnol | 1h23 | La Zouze

Séance-rencontre en présence du réalisateur

EP_Las maravillas

LE Synopsis

Regla, la Sierra Chiquita, commune située de l’autre côté de la baie de La Havane, a tout d’une belle endormie. Une bande de jeunes Cubains y pratique joyeusement l’arpentage urbain. Si cette jeunesse met son corps à l’épreuve de la ville, de son héritage et de ses rêves, elle doit déployer toute une énergie et un grand sens de l’improvisation pour vivre et résoudre ses problèmes quotidiens. Ces jeunes rencontrés dans les rues de Regla nous entraînent loin de la carte postale touristique d’un Cuba fantasmé pour nous plonger dans une réalité hybride, musicale et chorégraphique, où la danse se mélange au rituel, le spirituel à l’illusion, la mélancolie à l’émerveillement. Une bande tenue au bord d’un monde qui bat au rythme du collectif, dans la nécessité d’ouvrir son horizon pour rêver en grand.

LE RÉALISATEUR

Christophe Haleb

Christophe Haleb démarre son travail de chorégraphe en créant sa compagnie La Zouze en 1993. Depuis 2003, il vit et travaille à Marseille, où il dirige depuis 2014 un laboratoire de recherche et de création artistique « Dans les Parages » qui, au-delà de l’activité de La Zouze, accueille de nombreux artistes en résidence. Il crée alors de nombreux projets privilégiant un tissage entre les écritures, les créations scéniques et les créations pour des espaces non dédiés soulevant des interrogations sur l’espace, le mouvement et le corps sensible : des pièces pour plateau (Idyllique, Sous les pieds des citoyens vivants, La marche des vierges, Domestic Flight, Liquide, CommunExtase et Retour sur Terre), des créations in situ, des performances (Evelyne House of Shame, Architecture des Contemplatifs au Mucem, Résidence Secondaire, Decamper…), des installations performatives (Entropic Now, Fama, Atlas But Not List) ainsi que des films (Un sueño despierto, Entropico).

LA BANDE ANNONCE

Justice pour la forêt

Aurélien Francisco Barros

France – Guyane | 2023 | Français | 27’ | France télévisions – Wead – Une prod à soi

AVANT-PREMIÈRE

EP_justice_foret4

LE Synopsis

La série documentaire En 1ère ligne met en lumière les initiatives et les combats de neuf lanceurs d’alerte ultramarins. En Guyane, la forêt est menacée par la déforestation du bassin amazonien et le réchauffement climatique. Thalia Pereira, étudiante en droit, a décidé de s’engager pour l’environnement en sensibilisant la jeunesse locale à travers des conférences et ateliers.

LE RÉALISATEUR

Aurélien Francisco Barros

Aurélien Francisco Barros est un réalisateur franco-brésilien spécialisé dans les questions environnementales et les documentaires de société. 

Après une enfance entre ses deux pays, Aurélien suit des études de journalisme à la Sorbonne. Il se lance ensuite dans la réalisation de documentaires pour la télévision française. Les tournages le mènent un peu partout : dans les banlieues françaises, en Europe, aux États-Unis et surtout au Brésil. Il a à son actif une dizaine de documentaires long format (dont trois sélectionnés en festival) ainsi qu’une soixantaine de reportages pour les principales chaînes de télévision françaises. Du cœur de l’Amazonie au quotidien de nos villes, il cherche à montrer le lien intrinsèque entre la protection de l’environnement et l’avenir des hommes. Parmi ses documentaires : Des légumes dans la ville et Amazonie : les rivières volantes (52’ – Ushuaia Tv), qui a reçu le Prix Tournesol du documentaire Vert 2019.

LA BANDE ANNONCE

It is not Past - 08 12 1982

Ida Does 

Pays-Bas – Surinam | 2022 | Néerlandais | 60’ | Ida Does Production

AVANT-PREMIÈRE FRANCOPHONE

EP_It's not past

LE Synopsis

Dans It is not Past – 08 12 1982, la réalisatrice Ida Does explore en profondeur la torture et l’assassinat de quinze avocats, journalistes, scientifiques, entrepreneurs et militaires par la dictature militaire de Desi Bouterse le 8 décembre 1982 à Fort Zeelandia à Paramaribo. Le film présente de nouveaux témoignages, des images d’archives et le travail d’artistes contemporains. La journaliste Noraly Beyer s’entretient avec des jeunes et des contemporains sur un passé qui s’avère ne pas en être un.

LA RÉALISATRICE

Ida Does

Ida Does est réalisatrice et productrice de films documentaires, ainsi que conceptrice et écrivaine. Son travail porte sur l’histoire (coloniale), l’art et la culture, la justice sociale et les pionniers de la littérature (caribéenne). Ses documentaires ont été reconnus internationalement et ont reçu de nombreux prix lors de festivals du film, notamment à Trinité-et-Tobago, à Los Angeles, à New York, à Hawaï et à Toronto.

Son dernier documentaire, It is not Past – 08 12 1982 (2023), est une rétrospective minutieuse des meurtres de décembre au Suriname, son pays d’origine. Ces crimes contre l’humanité continuent d’avoir un impact significatif sur la société surinamaise et la diaspora surinamaise aux Pays-Bas et dans d’autres pays. Son film New Light : The Rijksmuseum and Slavery (2021) a remporté des prix à New York et au Belize et a été la contribution de l’organisation non gouvernementale néerlandaise aux International Emmy Awards. En 2023, le film a fait partie de la présentation du Rijksmuseum sur l’esclavage aux Nations unies à New York.

Ida Does milite pour l’égalité et la représentation dans les médias néerlandais. Dans son court-métrage Hear Her, elle s’entretient avec des femmes noires et des femmes de couleur travaillant dans les médias néerlandais sur leurs expériences et plaide en faveur d’une politique inclusive en matière de médias et de cinéma.

Auparavant, Ida Does a été rédactrice en chef du journal néerlandophone Amigo Aruba, rédactrice en chef de Mutyama, un magazine sur la culture et l’histoire, et rédactrice en chef d’Omroep West.

Son livre pour enfants Virginia, qui raconte l’histoire de femmes extraordinaires de l’histoire néerlandaise de l’esclavage, a été publié par Querido Publishers en juin 2023 dans le cadre de la série Afefe Stories.

En 2023, son documentaire sur la professeure Philomena Essed, pionnière de la réflexion sur le racisme quotidien aux Pays-Bas, devrait être présenté en avant-première.

LA BANDE ANNONCE

D'un monde à l'autre

France- Guyane | 2022 | Français – Espagnol | 1h26 | J2M Production

Séance-rencontre en présence du réalisateur

Grand prix Cinévision Sud Film Festival 2023, Guadeloupe

EP_D'un monde à l'autre

LE Synopsis

Choli et Alexandrina vivent au sommet d’une montagne de la Sierra Mæstra dans une cabane sans porte ni fenêtre, ils sont très pauvres et heureux. Leur destin va croiser la route de Jean, un producteur guyanais passionné de musique traditionnelle cubaine, le « son », chanté par les campagnards des montagnes. Eraldo, le fils de ce couple, est chanteur troubadour dans le groupe que Jean a formé à Santiago de Cuba. Leur rencontre sera le commencement d’une grande histoire d’amitié fraternelle durant 9 ans. À chacun de ses voyages à Cuba, il va les filmer et tisser des liens d’amitié indéfectibles avec le peuple paysan des montagnes, et partager leur mode de vie rustique à travers joie, tristesse, anniversaire, mariage et deuil, afin de livrer un témoignage authentique.

LE REALISATEUR

Jean Marimoutou

Jean Marimoutou, commerçant de profession, d’origine martiniquaise, vit en Guyane depuis 1977. Il découvre Cuba en 1997 et tombe sous le charme de la musique traditionnelle « son »Il se lance dans la production musicale en créant l’Association « Emotion latina » avec son neveu Valery Ste Rose qui en devient le Président en 2007. L’Association et Jean Marimoutou organisent chaque année des concerts aux Antilles-Guyane en faisant venir des groupes cubains comme les Santiago Buenavista Troubadours qu’il a créé à Santiago en 2011. 

Il a également créé sa société de production J2M Production et produit des documents vidéo sur les musiciens et paysans cubains de la région de Santiago et de la Sierra Maestra de Cuba. Ces documentaires, empreints d’émotion et de réalisme, dépeignent avec authenticité les conditions de vie de cette population et sont régulièrement diffusés sur des chaînes de télévision privées aux Antilles et en Guyane.

LA BANDE ANNONCE

De nos mains

Philippine Orefice

France – Guyane | 2023 | Français – Anglais – Ndjuka | 52’ | 5°Nord ProductionsDynamo ProductionGuyane La 1ère

Ce film a bénéficié du soutien du programme Doc Amazonie Caraïbe

Séance rencontre en présence de l’équipe du film

Ce film sera projeté en FIFAC HORS LES MURS en séance scolaire, à la Maison des cultures et des mémoires de Guyane – Rémire-Montjoly – Le Jeudi 12 octobre 2023

AVANT-PREMIÈRE

EP_de_nos_mains

LE Synopsis

Ce sont des petits boulots comme il y en a beaucoup à Saint-Laurent du Maroni. Dans cette ville frontière de Guyane aux forts enjeux sociaux, Dimo, Rosaline et Mélanie ont créé leur travail. Une nécessité d’abord matérielle qu’ils réalisent quotidiennement avec détermination et l’implacable volonté de s’élever. Avec un large espace pour se raconter, les personnages ouvrent une réflexion sur la notion de travail et brossent, à travers leurs parcours et leurs trajectoires, un portrait de Saint-Laurent et une partie de ce qui se joue au quotidien pour ses habitants.

LA RÉALISATRICE

Philippine Orefice

Philippine Orefice est journaliste indépendante en Guyane, à Saint-Laurent du Maroni. En 2021, elle suit la résidence d’écriture documentaire Doc Amazonie Caraïbe qui lui permet de poser les jalons de De nos mains, son premier film documentaire. Le projet est pitché lors du FIFAC – Festival International du Film documentaire Amazonie-Caraïbes (2021) et retient l’attention de Didier Urbain (5° Nord Productions) et de Philippe Djivas (Dynamo Production) qui trouve en Olivier Béhary (directeur éditorial de Guyane la 1ère) le partenaire diffuseur pour coproduire le film.

LA BANDE ANNONCE

LA BANDE ANNONCE

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this
favicon-fifac

ABONNEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Pour rester informé de l'actualité du FIFAC,
merci de remplir le formulaire ci dessous :