Search:
 

JEUDI 08/10

L'homme droit
L_homme-droit

Synopsis

Le film s’intéresse au travail de Claude Cauquil, un plasticien majeur de Martinique. Cet artiste s’est penché sur les luttes pour les droits civiques aux USA et qui trouvent une résonance dans la Caraïbe, des combats pour la dignité de l’homme encore malheureusement d’actualité. L’image iconique du « Black Power Salut » sur le podium olympique de Mexico en 1968 a notamment inspiré une œuvre monumentale érigée à Fort-de-France intitulée L’Homme Droit.

LES réalisateurs

Vianney SOTÈS

Vianney Sotès est né à Nantes le 16 octobre 1978. « Passionné par la photo et la vidéo, je pars à Paris en 1997 pour y effectuer une formation audiovisuelle en deux ans. Après des expériences professionnelles sur Paris et Toulouse, je m’installe en Martinique en 2002 et alterne les casquettes de réalisateur, cadreur et monteur. Le magazine tv, le clip et la pub m’occupent pendant de longues années puis viennent la découverte et l’apprentissage du genre documentaire. Je m’associe très souvent avec un(e) co-auteur(e) pour faire mes films, j’aime pouvoir échanger et collaborer autour d’un sujet et apprécie en particulier les thématiques humaines culturelles et artistiques. Je multiplie également les collaborations avec différents producteurs (BCI, Poischiches Films, 1.Ctwo, Bérénice Medias Corp…). »  

William ZÉBINA

William Zébina entame une carrière de journaliste à Martinique la 1ère en  2002 en  tant que pigiste avant d’être recruté. Il obtient la compétence complémentaire France télévisions et exerce aussi bien en qualité de JRI qu’en tant  que rédacteur reporter. Il réalise des reportages seul ou en équipe pour les journaux et réalise des magazines d’informations de 13 et 26 min. Il est l’un des créateurs du magazine d’investigation Place Publique dont l’un des numéros a obtenu le prix Aliker du club presse de Martinique en 2012. William est également présentateur joker du JT 13H et du JT 19h. Depuis 2014, il dirige et présente également le magazine du tour de la Martinique des Yoles Rondes en compagnie de Tiga, diffusé sur Martinique la 1ère, France Ô et TV5 monde. Passionné d’image et de cinéma, il est membre d’A.N.A.N.AS, association qui a pour objet la réalisation d’œuvres audiovisuelles. Après avoir réalisé des clips, un court-métrage, et un 1er documentaire, il co-écrit et co-réalise L’homme droit  avec Vianney Sotès en 2018.

Un film de Vianney Sotès et William Zébina

France – Martinique / 2018 / 52mn

Beau Comme une Image (BCI) 
http://beaucommeuneimage.com

OÙ VOIR LE FILM ?

  EN PLEIN AIR
À ST-LAURENT DU MARONI
AU CAMP DE LA TRANSPORTATION

• Vendredi 09/10 – 20h45

  EN LIGNE

• Jeudi 08/10 – 20h30 (heure Guyane)

• Vendredi 09/10 – 15h30 (heure Guyane)

  À LA TV
La 1ère Guyane, Guadeloupe, et Martinique

• Vendredi 09/10 – 21h45

Regardez la bande annonce

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2020

AVANT-PREMIÈRE FRANCOPHONE

Lapü
lapu-une

Synopsis

Au milieu du désert de Guajira, Doris, une jeune femme indigène Wayuu, exhume la dépouille de sa cousine afin de la rencontrer pour la dernière fois. À travers un voyage sensoriel, ce rituel l’amène à affronter la mort et à mêler le monde des rêves au monde des vivants.

LES réalisateurS

César ALEJANDRO JAIMES

César Alejandro Jaimes est né à Bogotá, en Colombie, en 1993. Il étudie le cinéma à la Corporacion Universitaria Unitec Oficial de Bogotá. Lapü est son premier long métrage.

Juan Pablo POLANCO

Juan Pablo Polanco est né à Bogotá, en Colombie, en 1994. Il a étudié les beaux-arts et la réalisation cinématographique et a travaillé comme caméraman, monteur et assistant réalisateur sur des productions de films documentaires. Lapü est son premier long métrage.

Un film de Juan Pablo Polanco et Cesar Alejandro Jaimes

Colombie / 2019 / 1h15 / Wayuu sous-titré français

Los Niños Films
https://www.losninosfilms.com

OÙ VOIR LE FILM ?

  EN PLEIN AIR
À ST-LAURENT DU MARONI
AU CAMP DE LA TRANSPORTATION

• Jeudi 08/10 – 22h

  EN LIGNE

• Jeudi 08/10 – 17h (heure Guyane)

• Vendredi 09/10 – 22h (heure Guyane)

Regardez la bande annonce

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2020

S'aimer en Guyane
s_aimer-en-Guyane

Synopsis

Nous sommes tous le fruit de rencontres humaines et amoureuses, de coups de foudre, de flirts, de passions, de crises et parfois de relations douloureuses… Quelles histoires d’amour porte-t-on dans son sang quand on est Guyanais ? Comment se vit l’amour dans ce département français d’Amérique du Sud à l’histoire complexe ? Aujourd’hui la société guyanaise puise ses racines dans le monde entier. Parler d’amour en Guyane c’est nécessairement aborder la diversité culturelle et l’histoire migratoire. Quelles difficultés peut rencontrer un couple dont les deux membres sont issus de deux cultures différentes ? Ces couples que nous avons rencontrés, qu’ils soient Amérindiens, Bushinengués, Créoles, Hmong, Métropolitains… et qui ont accepté de se raconter, permettent d’observer encore comment l’amour, énergie vitale et universelle, se fraye toujours un chemin.

LES réalisateurs

Léa MAGNIEN

« Après une enfance à Cayenne, je m’en vais étudier à l’Ecole Supérieure d’Aix-en-Provence. J’intègre ensuite l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre de Lyon où je me forme au métier de costumière. Je fais mes premières armes professionnelles au sein de l’équipe costumes de la série Guyane. C’est là que je rencontre Quentin Chantrel, mon partenaire au sein du Collectif Lova Lova. Ensemble, nous donnons naissance à des créatures flamboyantes au travers de photographies créées en Guyane pour l’essentiel mais également à Belém, à Oaxaca au Mexique, à Marseille ou Clermont-Ferrand. Nous réalisons également des courts-métrages, Je suis un vélo  et  Ici c’est Paris,  et travaillons depuis plusieurs années à un documentaire sur la jeunesse et le carnaval de Cayenne. »

Marvin YAMB

« Professeur des écoles en Guyane, c’est en 2014, lors d’un projet de court-métrage avec mes élèves de CE1, que je me suis décidé à laisser au cinéma une place plus conséquente dans ma vie. J’ai alors décidé de quitter l’Education Nationale pour vouer ma vie au cinéma. J’ai réalisé le court-métrage Pangaqui a reçu le prix du jury et celui du public au festival Prix de Court 2015. La même année j’ai intégré l’équipe de la série Guyane de Canal+ en tant qu’assistant régisseur adjoint. J’ai ensuite entamé un cursus de deux ans à l’école EICAR pour me former à la réalisation. En 2016, j’ai réalisé le court-métrage Le goût du calou sur le transport de cocaïne entre Cayenne et Paris, puis j’ai participé au tournage de la série Maroni d’Arte en tant qu’assistant régisseur adjoint. J’ai réalisé le court-métrage Le voile qui traite de l’inceste et j’ai intégré l’équipe du casting de la série Guyane, saison 2 entre 2017 et 2018. En 2019, j’ai été 2ème assistant Mise en Scène sur le court-métrage Lovena d’Olivier Sagne puis j’ai réalisé le court-métrage Parce que je t’aime qui parle de féminicide. 

Un film de Léa Magnien et Marvin Yamb

France – Guyane / 2020 / 52mn

Berenice Medias Corp
https://www.facebook.com/Berenice-Medias-Corp-116498919754338/

OÙ VOIR LE FILM ?

  EN PLEIN AIR
À ST-LAURENT DU MARONI
AU CAMP DE LA TRANSPORTATION

• Jeudi 08/10 – 20h30 
EN PRÉSENCE DES REALISATEURS

  EN LIGNE

• Jeudi 08/10 – 15h30 (heure Guyane)

• Vendredi 09/10 – 20h30 (heure Guyane)

Regardez la bande annonce

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2020

Eaux noires

Synopsis

Un village comme une île au milieu d’un immense marais en zone tropicale. Une plaine de savane inondée, traversée par des troupeaux de zébus broutant dans l’eau des tapis d’herbes flottantes. Des eaux noires poissonneuses abritant des animaux étranges. Chaque jour, Cornélia prend sa pirogue pour cueillir dans ses filets atipas, yayas et coulons tandis qu’au loin les gauchos rassemblent les boeufs. Antonia se souvient du temps où elle aussi conduisait sa pirogue à toute bringue sur les eaux noires du marais. À présent sa pirogue est cassée et ses os trop usés pour pouvoir la porter. Elle partage ses joies et ses peines avec les esprits qui l’entourent en chantant le Kasékò, cette « musique-danse » inventée par les esclaves de Guyane et transmise de génération en génération jusqu’à nos jours. À sa voix se mêlent celles d’Hélène, Berty et Rodor. Doucement nous rencontrons les habitants des lieux : humains, animaux et esprits.

LA réalisatrice

Stéphanie RÉGNIER

Stéphanie Régnier étudie à l’école des Beaux-Arts de Bordeaux puis travaille durant une dizaine d’années comme artiste et programmatrice artistique avant d’intégrer le master II « Documentaire de création » développé par l’Université Stendhal Grenoble III et l’association Ardèche Images à Lussas, où elle réalise deux courts métrages documentaires : Nuit et Jacky Jay, Chemin des jardins. Ce dernier est sélectionné au Festival Traces de Vies à Clermont-Ferrand en 2009. En 2010, elle fonde l’association l’Oumigmag et entame l’écriture et la réalisation de son premier long métrage documentaire : Kelly. Le film reçoit en 2013 le « Prix du Jury jeune » au festival Cinéma du Réel puis une « Étoile de la SCAM » et le « Prix Découverte » de la SCAM. De 2015 à 2017, elle dirige la programmation artistique des rencontres documentaires de Bordeaux Doc en Mai. Elle travaille aujourd’hui à l’écriture de deux longs métrages de fiction : Le Lien, El Rabet et Somewhere a place for us.

Un film de Stéphanie Régnier

France / 2019 / 52mn /  Créole guyanais sous-titré français

Survivance – L’Oumigmag  
http://www.survivance.net/fr/production 
http://oumigmag.free.fr/

OÙ VOIR LE FILM ?

  EN PLEIN AIR
À ST-LAURENT DU MARONI
AU CAMP DE LA TRANSPORTATION

• Jeudi 08/10 – 19h

  EN LIGNE

• Jeudi 08/10 – 14h (heure Guyane)

• Vendredi 09/10 – 19h (heure Guyane)

  À LA TV
La 1ère Guyane, Guadeloupe, et Martinique

• Jeudi 08/10 – 20h

Regardez la bande annonce

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2020

AVANT-PREMIÈRE FRANCOPHONE

Massacre river
Massacre-River_small

Synopsis

En 2013, une décision de la Cour constitutionnelle de la République dominicaine a annulé les droits de citoyenneté de plus de 200 000 résidents d’origine haïtienne nés en République dominicaine. Une montée de la politique populiste a également vu surgir des foules violentes dans tout le pays, déterminées à voir la destruction des Dominicains noirs qui vivaient déjà sous la menace constante de la déportation. Face à l’indignation internationale, le gouvernement a mis en place un processus de régularisation, mais pour une durée limitée. Dans une course contre la montre, Pikilina, 23 ans, doit se démener pour rassembler les documents nécessaires pour prouver sa citoyenneté et l’obtenir aussi pour ses deux enfants. Ce terrible regard sur le visage du nationalisme survient plus de 80 ans après que le dictateur Rafael Trujillo a ordonné le massacre de plus de 12 000 Haïtiens vivant à la frontière nord. Avec l’histoire d’une femme de lutte, Massacre River propose une étude sur la précarité de la vie noire et le fantasme odieux des frontières.

LA réalisatrice

Suzan BERAZA

Suzan Beraza est une Hispano-Latino-Américaine et est née et a grandi dans les Caraïbes. Ses films ont été diffusés sur Independent Lens, World Channel, Pivot TV et sur Documentary Channel, au Lincoln Center et dans de nombreux festivals. Son premier film, Bag it, a remporté le Britdoc Impact Award à Berlin et a été diffusé dans plus de cinquante pays. Uranium Drive-In a reçu un financement du Sundance Institute et de Chicken and Egg et a été présenté à Good Pitch et au Hot Docs Pitch Forum. Le film a reçu le Big Sky Award, a été récompensé pour son excellence documentaire par l’Alliance of Women Film Journalists et a fait partie de l’American Film Showcase, un programme cinématographique international du Département d’État américain. Son plus récent film, Massacre River : The Woman Without a Country, diffusé sur PBS en 2019, a reçu un financement de l’ITVS et a été sélectionné pour le Latino Media Market, la bourse Points North du Festival international du film de Camden et l’IFP Spotlight on Documentaries. Suzan est aussi directrice du festival Mountainfilm à Telluride, au Colorado, depuis 2017.

Un film de Suzan Beraza

Etats-Unis – République dominicaine / 2019 / 1h20 / Espagnol sous-titré français

Reel Things Films
https://www.reelthing.us

OÙ VOIR LE FILM ?

  EN PLEIN AIR
À ST-LAURENT DU MARONI
AU CAMP DE LA TRANSPORTATION

• Vendredi 09/10 – 19h

  EN LIGNE

• Jeudi 08/10 – 19h (heure Guyane)

• Vendredi 09/10 – 14h (heure Guyane)

  À LA TV
La 1ère Guyane, Guadeloupe, et Martinique

• Vendredi 09/10 – 20h

Regardez la bande annonce

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2020

Biabu Chupea : un grito en el silencio
Biabu-Chupea-un-grito-en-el-silencio

Synopsis

Luz est une indienne Embera Chamí qui quitta son territoire pour rejoindre Bogota, lorsqu’elle comprit  qu’elle avait été excisée durant sa petite enfance. Éloignée de son entourage, elle tente de conserver les traditions issues de sa culture dont elle garde le souvenir. La seule amie de Luz est Claudia, Embera elle aussi, une étudiante infirmière qui a fui la guerre civile. Elle est le seul lien de Luz avec sa culture.

LA réalisatrice

Priscila PADILLA

Priscila Padilla est une scénariste et cinéaste colombienne avec plus de vingt ans d’expérience dans le domaine des films documentaires. La plupart de ses oeuvres tournent autour de sujets et d’histoires féminines qui contribuent à rendre visibles des femmes qui luttent pour la construction d’un pays meilleur. Car une société juste et équilibrée est celle qui donne priorité à l‘inclusion de ses femmes.

Un film de Priscila Padilla

Colombie – Bolivie / 2020 / 1h23 / Embera Chamí sous-titré français

Doce Lunas Producciones
http://docelunasproducciones.blogspot.fr

OÙ VOIR LE FILM ?

  EN PLEIN AIR
À ST-LAURENT DU MARONI
AU CAMP DE LA TRANSPORTATION

• Vendredi 09/10 – 22h

  EN LIGNE

• Jeudi 08/10 – 22h (heure Guyane)
• Vendredi 09/10 – 17h (heure Guyane)

Regardez la bande annonce

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2020

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this
X
favicon-fifac

ABONNEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Pour rester informé de l'actualité du FIFAC,
merci de remplir le formulaire ci dessous :