Author: ramon

L'homme droit
L_homme-droit

Synopsis

Le film s’intéresse au travail de Claude Cauquil, un plasticien majeur de Martinique. Cet artiste s’est penché sur les luttes pour les droits civiques aux USA et qui trouvent une résonance dans la Caraïbe, des combats pour la dignité de l’homme encore malheureusement d’actualité. L’image iconique du « Black Power Salut » sur le podium olympique de Mexico en 1968 a notamment inspiré une œuvre monumentale érigée à Fort-de-France intitulée L’Homme Droit.

LES réalisateurs

Vianney SOTÈS

Vianney Sotès est né à Nantes le 16 octobre 1978. « Passionné par la photo et la vidéo, je pars à Paris en 1997 pour y effectuer une formation audiovisuelle en deux ans. Après des expériences professionnelles sur Paris et Toulouse, je m’installe en Martinique en 2002 et alterne les casquettes de réalisateur, cadreur et monteur. Le magazine tv, le clip et la pub m’occupent pendant de longues années puis viennent la découverte et l’apprentissage du genre documentaire. Je m’associe très souvent avec un(e) co-auteur(e) pour faire mes films, j’aime pouvoir échanger et collaborer autour d’un sujet et apprécie en particulier les thématiques humaines culturelles et artistiques. Je multiplie également les collaborations avec différents producteurs (BCI, Poischiches Films, 1.Ctwo, Bérénice Medias Corp…). »  

William ZÉBINA

William Zébina entame une carrière de journaliste à Martinique la 1ère en  2002 en  tant que pigiste avant d’être recruté. Il obtient la compétence complémentaire France télévisions et exerce aussi bien en qualité de JRI qu’en tant  que rédacteur reporter. Il réalise des reportages seul ou en équipe pour les journaux et réalise des magazines d’informations de 13 et 26 min. Il est l’un des créateurs du magazine d’investigation Place Publique dont l’un des numéros a obtenu le prix Aliker du club presse de Martinique en 2012. William est également présentateur joker du JT 13H et du JT 19h. Depuis 2014, il dirige et présente également le magazine du tour de la Martinique des Yoles Rondes en compagnie de Tiga, diffusé sur Martinique la 1ère, France Ô et TV5 monde. Passionné d’image et de cinéma, il est membre d’A.N.A.N.AS, association qui a pour objet la réalisation d’œuvres audiovisuelles. Après avoir réalisé des clips, un court-métrage, et un 1er documentaire, il co-écrit et co-réalise L’homme droit  avec Vianney Sotès en 2018.

Un film de Vianney Sotès et William Zébina

France – Martinique / 2018 / 52mn

Beau Comme une Image (BCI) 
http://beaucommeuneimage.com

OÙ VOIR LE FILM ?

  EN PLEIN AIR
À ST-LAURENT DU MARONI
AU CAMP DE LA TRANSPORTATION

• Vendredi 09/10 – 20h45

  EN LIGNE

• Jeudi 08/10 – 20h30 (heure Guyane)

• Vendredi 09/10 – 15h30 (heure Guyane)

  À LA TV
La 1ère Guyane, Guadeloupe, et Martinique

• Vendredi 09/10 – 21h45

Regardez la bande annonce

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2020

AVANT-PREMIÈRE

Destins métis (3 sur 7 épisodes) « Schin » « Laurence » « Toula »

Synopsis

Destins métis a pour ambition de dresser un portrait des sociétés ultramarines constituées au gré des différentes migrations volontaires ou non. Manière de rendre compte d’une réalité plus complexe et plus riche qu’un mélange noir/blanc hérité de l’esclavage. Ce sont 7 histoires de femmes, d’hommes et de leurs aïeux, originaires de Chine, d’Inde, d’Afrique, d’Italie, de Syrie ou des Caraïbes, enrichies d’archives personnelles ou institutionnelles, d’animations et de graphisme.

LES réalisateurs

Laura CHATENAY-RIVAUDAY

Laura Chatenay-Rivauday est autrice et réalisatrice martiniquaise. Journaliste de formation, elle a occupé une grande partie des postes d’une rédaction télé, en Martinique, à Paris et en régions jusqu’en 2017. Dès lors, passionnée d’histoire, de politique, de culture et surtout d’images, elle se tourne vers de nouvelles formes narratives, entre documentaires, dessin, art textile, poésie et chanson. En grande partie autodidacte, elle mêle dans ses projets ces différents médias, autour de thèmes très personnels : la frontière, la famille, les racines… Elle collabore actuellement sur plusieurs projets documentaires, notamment avec l’autrice-réalisatrice Laure Martin-Hernandez.

Gilles ELIE-DIT-COSAQUE

Gilles Elie-Dit-Cosaque : Réalisateur, photographe et graphiste, la plupart de ses productions graphiques ou cinématographiques sont caractérisées par une écriture rythmée où les médias s’entremêlent. Des programmes courts comme Kamo, ou Un air de Césaire, des documentaires comme Ma grena’ et moi, Outre-mer Outre-tombe, Zétwal, La liste des courses, Nous irons voir Pelé sans payer, Je nous sommes vus ; ce sont autant d’histoires, autant de sujets de société traités avec un tact et un humour qui sont sa marque de fabrique. La pluralité des voix singulières qu’il compose mêle avec modestie l’analyse socio-politique du documentaire et la poésie narrative de la fiction. En 2020 il a achevé son premier long Métrage de fiction : Zépon. Parallèlement à sa démarche cinématographique et photographique, il développe un travail pictural basé sur le dessin et le collage photo comme la série « Lambeaux », qui mêle mémoire et négritude. Un exercice qui griffe et raccommode, raconte la créolisation du monde, sans oublier d’évoquer la part douloureuse de celle-ci. Ses travaux ont été présentés et récompensés dans de nombreux festivals en France, comme à l’étranger, et ont fait l’objet d’expositions personnelles ou collectives.

de Laura Chatenay-Rivauday et Gilles Elie-Dit-Cosaque

France / 2020 / Web-série / 6mn

La maison Garage
https://www.lamaisongarage.fr 

OÙ VOIR LE FILM ?

  EN LIGNE

• Mardi 06/10 – 21h35 (heure Guyane)

• Vendredi 09/10 – 15h (heure Guyane)

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2020

AVANT-PREMIÈRE

I’m citizen (1 sur 10 épisodes)
« Onika / I don't call it ghetto »
I_am-citizen-Onika

Synopsis

Célibataire, divorcée, mère de trois enfants, la policière Onika James-Turner a eu une vie remplie de défis, d’obstacles et de chagrin. Dans  I don’t call him ghetto , nous voyons comment son passé difficile ne fait que la rendre plus forte, la poussant à adopter une vie différente, qui lui permettrait d’aider sa communauté. Nous sommes témoins de la grande fierté qu’elle tire du travail qu’elle fait et de la façon dont elle est animée par le désir de « faire partie de la solution et non du problème ». Ses trois enfants sont au centre de sa vie et un nouveau mari lui donne de la force. Mais elle est toujours confrontée au défi d’élever un fils adolescent dans une région connue pour la criminalité et doit travailler dur pour instaurer la confiance dans son rôle de policier.

LE réalisateur

Miquel Galofré

Miquel Galofré est un cinéaste barcelonais basé à T&T. Avec une vaste expérience dans la production de films documentaires, la télévision et les publicités, il a tourné dans le monde entier. Ses œuvres montrent de l’empathie et de la sensibilité sur les sujets de justice sociale, contribuant à réduire l’impact négatif de la stigmatisation. Miquel trouve l’espoir et la magie même dans les endroits les plus sombres. Ses films à succès Songs Of Redemption et Art connect ont remporté plus de 20 prix internationaux. Avec dix films caribéens en dix ans, il travaille comme directeur créatif chez T&T Rock.

de Miquel Galofré

Trinidad & Tobago / 2020 / Web-série / 17mn / anglais sous-titré français

T&T Rock
http://miquelgalofre.com/ttrocks/about/about-eng.php

OÙ VOIR LE FILM ?

  EN LIGNE

• Mardi 06/10 – 20h (heure Guyane)

• Vendredi 09/10 – 20h (heure Guyane)

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2020

Lords of the oceans (1 sur 8 épisodes)
« Bahamas : plonger au milieu des requins »
Lords of the oceans

Synopsis

Quatre amis ont entrepris de réaliser leur rêve : partir depuis Brest sur un voilier, à la rencontre des 5 requins réputés les plus dangereux au monde et réaliser une web-série et un film d’aventure sur leurs voyages afin de combattre les préjugés et œuvrer pour leur préservation.

Pour ce premier épisode aux Bahamas, et 4ème de la série, [ils] vous emmène[nt]  sur les spots mythiques de Bimini et Tiger beach, observer des requins bouledogues, tigres, grand marteaux, citrons, nourrices, dans des eaux turquoises et par faible profondeur.

LE réalisateur

Armel RUY

Armel Ruy n’est satisfait qu’avec d’immenses palmes pour défier la gravité et équipé d’une caméra pour immortaliser ses rencontres sous-marines. Ses études et son expérience en biologie et réalisation documentaire l’emmènent sur cette expédition pour partager avec le plus grand nombre les secrets des requins et les coulisses de l’aventure. 

De Armel Ruy

France / 2020 / Web-série / 17mn

Lords of the Oceans Production 
https://lordsoftheocean.org

OÙ VOIR LE FILM ?

  EN LIGNE

• Mercredi 07/10 – 21h30 (heure Guyane)

• Jeudi 08/10 – 16h30 (heure Guyane)

  À LA TV
La 1ère Guyane, Guadeloupe, et Martinique

• Mardi 06/10 – 21h20

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2020

AVANT-PREMIÈRE

Kannibal Hub - Voyage dans le tout monde (3 sur 16 épisodes) « Désir Cannibale » « Tous réfugiés climatiques »
« Afro Punk »
kannibal-hub2

Synopsis

Kannibal hub nous entraîne à la découverte des arts visuels contemporains, dans ce qu’ils ont de plus dynamique et de plus étonnant, de plus authentique mais aussi de plus novateur. Peintres, sculpteurs, performeurs, graffeurs, designers, curateurs et plasticiens, les nouveaux cannibales nous proposent une image inédite de leur culture d’origine et des sensibilités qui la composent.

LE réalisateur

Gérard MAXIMIN

Gérard Maximin dit Gmax, est auteur, réalisateur et chef opérateur de documentaires. Il débute sa carrière dans l’audiovisuel en collaborant avec de nombreux magazines généralistes diffusés sur des chaînes comme Arte, Canal Plus, France TV, M6, TF1, RMC.  Passionné par les cultures urbaines et undergrounds, il développe chez Tracks pour Arte un concept qui restera l’une de ses marques de fabrique :  la géopolitique expliquée par les artistes.  En 2008, Gmax réalise le documentaire long métrage Faces en Israël et en Palestine, consacré au projet organisé par le photographe et street-artist JR sur le mur de béton qui sépare les deux pays. Diffusé dans le monde entier, le film recevra de nombreux prix en France et à l’international. C’est le début d’une longue série de documentaires à travers le monde qui vont du film de découverte, jusqu’au Transhumanisme en passant par la force Barkhane au Mali. Dans cette diversité, une thématique se détache autour de la culture afro-caribéenne dont le réalisateur est lui-même issu.  En 2019, Gérard Maximin a créé sa société de production Corto & Co avec laquelle il coproduit et réalise actuellement une Web Série documentaire de 30X7mn consacrée aux arts visuels des Caraïbes : Kanibal Hub, voyage dans le Tout Monde.

de Gérard Maximin

France / 2020 / Web-série / 8mn30 

Eclectic – Corto&Co.
https://www.eclecticprod.com

OÙ VOIR LE FILM ?

  EN LIGNE

• Mardi 06/10 – 16h30 (heure Guyane)

• Vendredi 09/10 – 21h30 (heure Guyane)

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2020

Guyane Underground (3 sur 9 épisodes) « Marvin, Grand Écran » « Miremonde, Dire le Monde » « Ronan, La Réno »
Guyane-Underground

Synopsis

Guyane Underground est une série de neuf documentaires courts de six minutes sur les cultures urbaines. Ces cultures de rue qui expriment espoirs, colères et revendications d’une partie de la jeunesse guyanaise, qui sont le pouls de nos villes et des populations qui les investissent.

LES réalisateurs

Denis Sneguirev

« Après des études universitaires de langues (français, anglais) à l’Université de Nijni Novogord (Russie), j’ai suivi pendant deux ans le programme des Cours Supérieurs de Réalisation à Moscou dans la section documentaire. Depuis 2000 je vis et travaille en France sur des projets documentaires qui, pour la plupart, portent sur la multiplicité de la culture et son rôle dans nos sociétés. »

Philippe Chevallier

« Après des études universitaires d’histoire-géographie à l’Université de Paris X, je me suis découvert un goût pour les voyages. Après un mémoire sur une ethnie amazonienne, j’ai, par hasard, assisté un réalisateur travaillant sur le terrain de mes études. Après 3 mois de tournage, je me suis découvert un goût pour le métier de documentariste, dont le regard se croise avec celui du géographe. J’ai depuis voyagé caméra à la main dans de nombreux pays, sur de nombreux projets documentaires, tout en continuant à cadrer sur de nombreux spectacles diffusés en direct. »

de Denis Sneguirev et Philippe Chevallier

France / 2020 / Web-série / 6mn30 

13 Productions
https://www.13productions.fr

Kanopé Films

https://www.kanopefilms.com/

OÙ VOIR LE FILM ?

  EN LIGNE

• Jeudi 08/10 – 20h (heure Guyane)

• Vendredi 09/10 – 16h30 (heure Guyane)

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2020

Chronique du Maroni
« Fania Loesmaidoe, sculptrice sur calebasse »
photo Portrait Calebasse Chronique

Synopsis

Rencontre avec Fania Loesmaidoe qui nous parle de l’art de la sculpture sur calebasse, un savoir-faire ancestral qui tend à disparaître dans la culture bushinenge.

LE réalisateur

Ilan Atipa

Médiateur culturel, animateur et chroniqueur, Ilan Atipa promeut la culture et tradition par la réalisation de reportages pour le média « Chronique du Maroni ».

Camera à l’épaule, son atout majeur est la connaissance des langues : français, anglais, néerlandais, businengé et créole qu’il met à profit pour aller à la rencontre des gens et des différentes cultures.

Chronique Du Maroni

Chronique du Maroni est un média citoyen donnant la parole (et des caméras ! ) aux jeunes de l’Ouest guyanais. Après avoir été formés au web journalisme, les chroniqueurs réalisent des reportages sur l’actualité et les initiatives locales.

de Ilan Atipa

France – Guyane / 2020 / Web média / 5mn36 / Ndjuka sous-titré français

https://chronique-du-maroni.fr

OÙ VOIR LE FILM ?

  EN LIGNE

• Mercredi 07/10 – 16h40 (heure Guyane)

• Jeudi 08/10 – 21h30 (heure Guyane)

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2020

Marie Galante - La marche de l'Intime
Marie-Galante

Synopsis

Le film est un voyage introspectif, qui revisite l’île où je suis né et que j’ai quittée il y a une trentaine d’années. Porté par le recueil de poèmes Balles d’Or du poète marie-galantais Guy Tirolien, je sillonne les routes et ses chemins, et vais à la rencontre de ses habitants pour explorer son identité, ses paradoxes, ses fragilités, ses espoirs. Marie-Galante a sa façon d’être au Monde très singulière, tout en étant au cœur d’enjeux sociétaux contemporains. Après toutes ces années d’exil, ces nouvelles donnes impliquent que je renouvelle mon regard sur elle et par ricochet sur moi-même.

LE réalisateur

Philippe HURGON

« Dans le cadre de mes activités liées aux domaines multimédia, j’ai été amené à monter des projets s’appuyant sur les pratiques cinématographiques. Intégrer par la suite l’association Varan Caraïbe fut donc une expérience enrichissante à plusieurs titres. Me former pour acquérir les bases du métier (l’écriture, le tournage, la prise de son, le montage, etc…) et par la suite, aborder avec méthode la production. Apprendre par la pratique, l’écriture et la réalisation du webdocumentaire, depuis sa conception jusqu’à sa mise en ligne. Acquérir et appliquer des connaissances théoriques et techniques tout au long d’un processus de travail en équipe. Pouvoir aborder des thèmes qui me tiennent à coeur, transmettre des savoirs, faire évoluer mon regard sur l’autre et sur moi même, partager des émotions, un sens critique, des temps de rencontres… Ce sont là des prismes de lectures qui animent mon intérêt pour le format documentaire en cinéma direct. Que ce soit dans un cadre institutionnel, culturel, pédagogique, etc…, mes désirs de réalisations s’articulent autour d’un modèle proche du cinéma Varan initié par Jean Rouch ou celui du GREC dont j’ai suivi une résidence. Des rencontres qui ont bien évidemment favorisé des synergies qui m’ont permis de partager et/ou de travailler sur des projets différents. »

Un film de Philippe Hurgon

France- Guadeloupe / 2019 / 52mn

Kontras Prod
kontras.prod

OÙ VOIR LE FILM ?

  EN PLEIN AIR
À ST-LAURENT DU MARONI
AU CAMP DE LA TRANSPORTATION

• Vendredi 09/10 – 22h

  EN LIGNE

• Jeudi 08/10 – 22h (heure Guyane)
• Vendredi 09/10 – 15h30 (heure Guyane)

Regardez la bande annonce

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2020

AVANT-PREMIÈRE FRANCOPHONE

Lapü
lapu-une

Synopsis

Au milieu du désert de Guajira, Doris, une jeune femme indigène Wayuu, exhume la dépouille de sa cousine afin de la rencontrer pour la dernière fois. À travers un voyage sensoriel, ce rituel l’amène à affronter la mort et à mêler le monde des rêves au monde des vivants.

LES réalisateurS

César ALEJANDRO JAIMES

César Alejandro Jaimes est né à Bogotá, en Colombie, en 1993. Il étudie le cinéma à la Corporacion Universitaria Unitec Oficial de Bogotá. Lapü est son premier long métrage.

Juan Pablo POLANCO

Juan Pablo Polanco est né à Bogotá, en Colombie, en 1994. Il a étudié les beaux-arts et la réalisation cinématographique et a travaillé comme caméraman, monteur et assistant réalisateur sur des productions de films documentaires. Lapü est son premier long métrage.

Un film de Juan Pablo Polanco et Cesar Alejandro Jaimes

Colombie / 2019 / 1h15 / Wayuu sous-titré français

Los Niños Films
https://www.losninosfilms.com

OÙ VOIR LE FILM ?

  EN PLEIN AIR
À ST-LAURENT DU MARONI
AU CAMP DE LA TRANSPORTATION

• Jeudi 08/10 – 22h

  EN LIGNE

• Jeudi 08/10 – 17h (heure Guyane)

• Vendredi 09/10 – 22h (heure Guyane)

Regardez la bande annonce

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2020

S'aimer en Guyane
s_aimer-en-Guyane

Synopsis

Nous sommes tous le fruit de rencontres humaines et amoureuses, de coups de foudre, de flirts, de passions, de crises et parfois de relations douloureuses… Quelles histoires d’amour porte-t-on dans son sang quand on est Guyanais ? Comment se vit l’amour dans ce département français d’Amérique du Sud à l’histoire complexe ? Aujourd’hui la société guyanaise puise ses racines dans le monde entier. Parler d’amour en Guyane c’est nécessairement aborder la diversité culturelle et l’histoire migratoire. Quelles difficultés peut rencontrer un couple dont les deux membres sont issus de deux cultures différentes ? Ces couples que nous avons rencontrés, qu’ils soient Amérindiens, Bushinengués, Créoles, Hmong, Métropolitains… et qui ont accepté de se raconter, permettent d’observer encore comment l’amour, énergie vitale et universelle, se fraye toujours un chemin.

LES réalisateurs

Léa MAGNIEN

« Après une enfance à Cayenne, je m’en vais étudier à l’Ecole Supérieure d’Aix-en-Provence. J’intègre ensuite l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre de Lyon où je me forme au métier de costumière. Je fais mes premières armes professionnelles au sein de l’équipe costumes de la série Guyane. C’est là que je rencontre Quentin Chantrel, mon partenaire au sein du Collectif Lova Lova. Ensemble, nous donnons naissance à des créatures flamboyantes au travers de photographies créées en Guyane pour l’essentiel mais également à Belém, à Oaxaca au Mexique, à Marseille ou Clermont-Ferrand. Nous réalisons également des courts-métrages, Je suis un vélo  et  Ici c’est Paris,  et travaillons depuis plusieurs années à un documentaire sur la jeunesse et le carnaval de Cayenne. »

Marvin YAMB

« Professeur des écoles en Guyane, c’est en 2014, lors d’un projet de court-métrage avec mes élèves de CE1, que je me suis décidé à laisser au cinéma une place plus conséquente dans ma vie. J’ai alors décidé de quitter l’Education Nationale pour vouer ma vie au cinéma. J’ai réalisé le court-métrage Pangaqui a reçu le prix du jury et celui du public au festival Prix de Court 2015. La même année j’ai intégré l’équipe de la série Guyane de Canal+ en tant qu’assistant régisseur adjoint. J’ai ensuite entamé un cursus de deux ans à l’école EICAR pour me former à la réalisation. En 2016, j’ai réalisé le court-métrage Le goût du calou sur le transport de cocaïne entre Cayenne et Paris, puis j’ai participé au tournage de la série Maroni d’Arte en tant qu’assistant régisseur adjoint. J’ai réalisé le court-métrage Le voile qui traite de l’inceste et j’ai intégré l’équipe du casting de la série Guyane, saison 2 entre 2017 et 2018. En 2019, j’ai été 2ème assistant Mise en Scène sur le court-métrage Lovena d’Olivier Sagne puis j’ai réalisé le court-métrage Parce que je t’aime qui parle de féminicide. 

Un film de Léa Magnien et Marvin Yamb

France – Guyane / 2020 / 52mn

Berenice Medias Corp
https://www.facebook.com/Berenice-Medias-Corp-116498919754338/

OÙ VOIR LE FILM ?

  EN PLEIN AIR
À ST-LAURENT DU MARONI
AU CAMP DE LA TRANSPORTATION

• Jeudi 08/10 – 20h30 
EN PRÉSENCE DES REALISATEURS

  EN LIGNE

• Jeudi 08/10 – 15h30 (heure Guyane)

• Vendredi 09/10 – 20h30 (heure Guyane)

Regardez la bande annonce

RETROUVEZ LES FILMS SÉLECTIONNÉS POUR LE FIFAC 2020

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this
X
favicon-fifac

ABONNEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Pour rester informé de l'actualité du FIFAC,
merci de remplir le formulaire ci dessous :