Actualités

LAURENCE MAGLOIRE

Laurence Magloire a été formée aux métiers de la télévision au sein de Radio Canada Télévision au Québec. Dans cet entretien elle évoque la situation de son pays Haïti et nous donne son avis sur le Fifac qu’elle connaît depuis son lancement en 2019.

16eme TTFF

Dans le cadre de son partenariat avec le Trinidad & Tobago Film Festival, le FIFAC est fier de présenter deux films qui ont été primés au palmarès !

 

Chères amies et chers amis,

D’abord vous dire ici que c’est un très grand honneur d’avoir été choisi comme président du jury du troisième Festival International du Film documentaire Amazonie-Caraïbes, le FIFAC.

C’est aussi un grand bonheur pour moi de revenir dans la mythique ville de Saint-Laurent en plein cœur du camp de la transportation, heureusement transformé par les autorités de Guyane en lieu de culture et de mémoires. Adossée au puissant Maroni que partagent tant de peuples, tant de cultures, et tant d’imaginaires, la ville de Saint-Laurent est un laboratoire vivant du dynamisme de la plus vaste région de France.

Le silence artistique auquel cette pandémie nous a réduits ces dix-huit derniers mois nous a démontré combien la culture est essentielle pour notre vie, pour La vie et combien nous avons besoin de la sollicitation, de la présence, du regard et des émotions de l’Autre.

En tant qu’organisateur d’un festival, je mesure ce qu'il faut de volonté, d’énergie et de ténacité, pour se remettre en mouvement et je voudrais remercier encore une fois les initiateurs de cette manifestation qui nous permet d’aller à la rencontre de cette nouvelle entité géographique : l’Amazonie-Caraïbes.

En prenant connaissance de la programmation de 2021, je comprends mieux les raisons de l’existence du FIFAC. Une façon de résister en portant loin les atouts de ces Régions du monde, en s’appuyant sur la chance et la richesse que constituent l’histoire, la vitalité et les singularités de chacune de ces cultures, de ces langues et de ces peuples.

Car, ne nous trompons pas ! Les créations, les traditions, les histoires de ces pays pourraient si nous n’y prenons garde, s’évaporer et disparaître, balayées par le tsunami ravageur des images mondialisées que nous recevons sur nos écrans petits et grands.

Je crois profondément que les cultures d’Amérique du Sud, de la Caraïbe, de tous ces petits pays, de tous ces lieux de créolisation singulière dont l’identité s’est construite sur le dépassement d’une terrible histoire coloniale, savent mieux que d’autres mettre en lien l’héritage de civilisations multiples, et nous apprennent une autre façon (comme dirait Edouard Glissant), d’établir Relation. Une autre façon d’être au monde ; une façon, et je le crois de toutes mes forces, plus humaine.

Le FIFAC nous permet aussi de prendre le pouls et de rendre compte de cette Amazonie-Caraïbes, par la mise en valeur de ses jeunes talents et des regards qu’ils portent sur leur continent.

Cette année, les films documentaires sélectionnés nous feront vibrer et nous permettront de réaffirmer avec détermination que le cinéma, les arts, la culture, sont décidément des produits de haute nécessité.

Bon festival à toutes et à tous.

 

Greg Germain
Greg GERMAIN

GREG GERMAIN

PRÉSIDENT DU JURY

En parallèle de sa carrière d’acteur (Il a participé à une vingtaine de films et à de nombreuses séries télévisées ; il est connu également pour être, entre autres, la voix française de Will Smith), de réalisateur et de producteur, Greg Germain milite en faveur de la diffusion des cultures de tous les Outre-Mer.

En 1992, il fonde l’association CinéDom+, dont le projet est de donner aux professionnels des DOM la possibilité de bénéficier des aides à l’exploitation, à la production et à la distribution accordées par le Centre National du Cinéma (CNC). Il crée également les Théâtres d’Outre-Mer en Avignon (TOMA), vitrine sans précédent sur la création ultramarine au cœur du festival d’Avignon. En 2012, il est nommé président de l’Agence de Promotion et de Diffusion des Cultures d’Outre-Mer qu’il a fondée. Il entreprend une tournée dans les territoires ultramarins afin de développer la dynamique nécessaire aux échanges et à la création entre des territoires éloignés et aux cultures souvent ignorées. En 2009, il est élu président d’Avignon Festival & Compagnies (AF&C), l’association qui accompagne le festival OFF d’Avignon.

Parallèlement, il poursuit sa carrière personnelle en tant qu’acteur, et présente sur France Ô, l’émission Multiscénik qui propose des captations intégrales de spectacle vivant d’Outre-mer et de la diaspora ouvrant ainsi plus largement encore les portes des théâtres des compagnies.

Nommé par le CSA, il a été Membre du Conseil d’administration de RFO, puis de l’Audiovisuel Extérieur de la France (TV5 Monde – RFI – France 24). Il a été membre du CPMHE (Comité Pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage) et Président de l’Agence pour le Développement des Œuvres et des Cultures d’Outre-Mer.

COMPOSITION DU JURY 2021 
Catherine ALVARESSE

    Catherine Alvaresse

    Catherine ALVARESSE est directrice des documentaires du groupe France Télévisions depuis janvier 2019. Elle était responsable des documentaires et magazines culturels de France 2 depuis mars 2016. Auparavant, elle a occupé le poste de Directrice adjointe de l’Unité Découverte et Connaissance chez ARTE FRANCE (2011-2016).

    Elle a été Directrice Générale Adjointe d’EUROPE IMAGES INTERNATIONAL (2007-2011), Directrice des Coproductions Internationales de BOREALES (2006-2007) et responsable des Coproductions Internationales de TELE IMAGES INTERNATIONAL (2004-2006).

    Photo Anne-2020

      Anne Dörr

      Auteure, réalisatrice depuis 1991,  Anne Dörr aime raconter ou questionner la façon dont notre monde s’articule.  Notre monde change et pour elle, l’art et la culture sont des invitations à trouver des chemins et du sens à notre vivre ensemble. Elle écrit et dirige également des formats courts. En 2018, elle a fondé l’association « Question de Cœur ». L’objectif est de valoriser des œuvres culturelles à but humaniste.

      Depuis Juin 2020, Anne Dörr est élue au Conseil d’Administration de la Sacem.

      Destins métis

        Gilles Elie-Dit-Cosaque

        Réalisateur, photographe et graphiste, la plupart des productions graphiques ou cinématographiques de Gilles Elie-Dit-Cosaque sont caractérisées par une écriture rythmée où les médias s’entremêlent. Des programmes courts comme Kamo, ou Un air de Césaire, des documentaires comme Ma grena’ et moi, Outre-mer Outre-tombe, Zétwal, La liste des courses, Nous irons voir Pelé sans payer, Je nous sommes vus ; ce sont autant de sujets de société traités avec un tact et un humour qui sont sa marque de fabrique. La pluralité des voix singulières qu’il compose mêle avec modestie l’analyse socio-politique du documentaire et la poésie narrative de la fiction. En 2021 il a d’ailleurs achevé son premier long-métrage de fiction Zépon qui devrait prochainement sortir sur les écrans.

        Parallèlement à ces activités, son travail photographique ou graphique a donné lieu à des expositions personnelles ou collectives.

        Olivier SAGNE

          Olivier Sagne

          Olivier Sagne a travaillé pendant près de dix ans en tant qu’assistant-réalisateur sur les plateaux de télévision et de cinéma. Il s’est forgé une solide expérience dans les coulisses de longs-métrages aux côtés de metteurs en scène aux univers singuliers :  Yassine Qnia, Albert Dupontel, Antonin Peretjatko, Rebecca Zlotowski… 

          Sa première réalisation autoproduite a été remarquée par un journaliste des Cahiers du Cinéma au cours du Festival Cinamazonia. Qualifié de « prometteur », son vécu dans un quartier populaire de Guyane, ses origines haïtiennes et son imaginaire convergent dans un court-métrage engagé : Lovena.

          Le portrait de cette jeune prodige des échecs en situation irrégulière a été chaleureusement accueilli dans plusieurs festivals internationaux.

          Investi sur le terrain culturel et associatif, le jeune réalisateur prend part aux actions d’éducation à l’image impulsées par la structure saint-laurentaise AVM-Pôle image du Maroni (Atelier Vidéo & Multimédia) dans les établissements scolaires ou au cœur des quartiers.

          Olivier Sagne fait également partie des membres fondateurs de l’Association G-CAM (Guyane Cinéma Audiovisuel et Multimédia). Née dans l’Ouest en 2009, cette synergie de professionnels locaux est impliquée dans le développement de l’industrie du 7ème Art. 

          christine_vialcollet

            Christine Vial-Collet

            Présidente du SPICAG (Syndicat des Producteurs indépendants Cinéma et Audiovisuel de Guadeloupe).

            Présidente et membre fondateur du Syndicat Producteurs indépendants Cinéma et Audiovisuel des Outre-mer (SPACOM).

            Productrice (Société Vitamine C).

            Depuis 2002, Christine Vial-Collet a acquis une solide expérience dans la production audiovisuelle. Tout d’abord en collaboration avec la société ICV, elle assure la direction de production de nombreux films, magazines ou émissions institutionnels mais aussi de documentaires ou de collections (La route de Mandja de Tony Coco Viloin/ Collection Miroir avec les réalisateurs/trices Mariette Monpierre, Dimitri Zandronis, Tony Coco Viloin).

            A partir de 2011, Christine Vial-Collet produit des documentaires avec sa société Vitamine C (Les souvenirs d’Amalia, de Félix Hery, L’Écho des Océans et Les Loges des Forêts, de Franck Decluzet, Les baromètres du Climat, de Raphaël Rouyer et Félix Hery,  Z’antiye Football club  en coproduction avec la société Théorem).

            Aujourd’hui, l’ambition de Christine Vial-Collet est de continuer la production de documentaires et de développer des projets de fiction.

            En tant que présidente du Spacom, elle a initié avec les présidents des associations ou syndicats des autres régions et territoires ultramarins des actions visant à mieux structurer et développer le secteur en outremer.

            Comme une invitation à entrer dans la dimension du cinéma documentaire.

            Fifac dans ton transat 2021

            LE SAMEDI 27 ET LE DIMANCHE 29 AOÛT 2021, (RE) DÉCOUVREZ LE FILM QUI A REMPORTÉ LE GRAND PRIX FIFAC 2019, “DOUVAN JOU KA LEVÉ” DE GESSICA GENEUS LORS DE LA PREMIÈRE ÉDITION DU FIFAC À SAINT-LAURENT DU MARONI EN OCTOBRE 2019.

            Cet été au festival de Cannes 2021, Gessica Geneus, lauréate du Grand Prix Fifac en 2019 a été sélectionnée dans la catégorie Un certain regard  pour sa première fiction Freda.
            Nous avons décidé de vous offrir le (re)visionnage de Douvan jou ka levé, durant tout le weekend des 28 et 29 août 2021.

            Le transat, c’est par ici!

            La Chronique Lycéenne réalisée par les élèves du lycée Elfort de Mana et du lycée Lama Prévot de Rémire-Montjoly pour chacun des films pendant le festival 2019, est également disponible. 
            Retrouvez toutes les chroniques lycéennes, écrites ou vidéos des éditions 2019 et 2020

            Le documentaire The Night Readers” de Mathieu Kleyebe Abonnenc sera projeté à Awala Yalimapo, mercredi 11 août, à 19h.

            Rendez-vous à la salle polyvalente d’Awala Yalimapo, cette séance est gratuite.

            En proposant le meilleur de la programmation du festival, le Fifac Hors les murs vise à toucher le plus grand nombre de spectateurs, avec des séances tout public ou bien destinées aux établissements scolaires.

            Un film de Mathieu Kleyebe Abonnenc

            France – Guyane / 2018 / 52mn / Red Shoes Prod / VOSTFR

            The Night readers revient sur la guerre civile qui a opposé de 1986 à 1992 le dictateur Desie Bouterse à son ancien garde du corps, Ronnie Brunswijk, instigateur des Jungle Commandos. Le film raconte à la fois ces affrontements, le long du fleuve Maroni, la dévastation matérielle et humaine qui en coûte à la population civile, et la représentation partiale qui est faite de ce conflit à la télévision guyanaise.

            Mathieu Kleyebe Abonnenc

            À travers une démarche multiforme qui comprend des activités d’artiste, de chercheur, de commissaire d’exposition et de programmateur de films, Mathieu Kleyebe Abonnenc s’attache à explorer les zones négligées par l’histoire coloniale et post-coloniale. Pour réaliser ce film, le réalisateur a puisé dans les archives de RFO Guyane (Guyane la 1ère),

            Liens : 

            Facebook de Red shoes Production & Mathieu Kleyebe Abonnenc

            Reportage sur Guyane 1ere, le 12 nov. 2019

            Entretien avec Mathieu Kleyebe Abonnenc pour la projection de son film au cinéma du reel 2018 (www.cinemadureel.org)

            Night-readers

            Freda“, la première fiction de Gessica Geneus,  a été projeté en avant première au festival de Cannes dans la section Un Certain Regard.

            Le film de la jeune réalisatrice Haïtienne a été sélectionné au Festival de Cannes, au sein d’Un certain regard, section parallèle recentrée en 2021 sur le jeune cinéma international. 

            Ce premier long métrage de fiction a été tourné en novembre 2019 et co-produit entre Haïti, la France et le Bénin, peu après le succès de son film documentaire “Douvan jou ka lévé” qui a remporté le Grand Prix Fifac 2019, décerné par Patrick Chamoiseau et son jury.

            Gessica Généus, Grand Prix du Fifac en 2019, remis par le président du Jury, Patrick Chamoiseau (à dr.) ©Marianne Doullay

            Réalisé par Gessica Geneus

            Haïti-France-Bénin / 2021 / 93mn / SANOSI PROD.-AYIZAN PROD.-MERVEILLES PROD. / VOSTFR

            Freda vit avec sa famille dans un quartier pauvre de Port-au-Prince. Ils joignent les deux bouts grâce à leur petite boutique de rue. Face aux conditions de vie précaires et à la montée de la violence en Haïti, chacun d’eux se demande s’il doit rester ou partir. Freda veut croire en l’avenir de son pays.

            Le documentaire “Untɨ les origines” de Christophe Yanuwana Pierre sera projeté à Awala Yalimapo, vendredi 23 juillet, à 19h.

            Cette séance sera l’occasion de rencontrer et d’échanger avec le talentueux jeune réalisateur, dont le film a été unanimement récompensé, en Guyane évidemment (Prix du Jury du Fifac 2019), mais également au Canada, par le Prix de la Relève autochtone Main Film du Festival Présence autochtone de Montreal, et sélectionné en Nouvelle-Calédonie au festival international du cinéma des peuples Ânûû-rû Âboro  en compétition internationale moyens-métrages , ainsi qu’aux États Généraux du Film Documentaire de Lussas, en hexagone.

             

            Rendez-vous à Awala Yalimapo à la salle polyvalente à 19h, cette séance est gratuite.

             

            En proposant le meilleur de la programmation du festival , le Fifac hors les murs vise à toucher le plus grand nombre de spectateurs, avec des séances tout public ou bien destinées aux établissements scolaires.

            Réalisé par Christophe Yanuwana Pierre

            France-Guyane / 2018 / 56mn / Bérénice Media Corp et AIP / VOSTFR
            Voyage initiatique depuis l’embouchure du Maroni jusqu’aux collines du Tumuc Humac, à la frontière brésilienne. Unti remonte le fleuve à la rencontre des Amérindiens de Guyane et à la recherche de son identité. Le Maroni, fil rouge de ce récit, permet au réalisateur de questionner la situation économique et sociale actuelle, entre colère, tristesse et espoir.
            Previous Next
            Close
            Test Caption
            Test Description goes like this
            X
            favicon-fifac

            ABONNEMENT À NOTRE NEWSLETTER

            Pour rester informé de l'actualité du FIFAC,
            merci de remplir le formulaire ci dessous :