Search:
 

Chronique écrite – Biabu chupea : el grito en el silencio

Biabu chupea

Chronique écrite – Biabu chupea : el grito en el silencio

Biabu chupea : el grito en el silencio est un documentaire réalisé par Priscila Padilla en 2018. Le film est Colombien, Bolivien.

Ce film traite de la société « Embera Chami », une communauté amérindienne, où le machisme est très présent. Ce film dénonce en quelque sorte l’excision subie par ces femmes, qu’il va suivre au quotidien, et en particulier Luz, cachée, masquée dont on ne montre que les mains, les pieds et les cheveux, chantant la douleur de leur corps et celui d’avoir dû quitter son village, suite à son refus de se taire sur son ablation des organes génitaux.

Elle chante sa douleur physique et psychologique. Ces chants traditionnels nous accompagnent tout au long du film, en tant que prière, qui apportent aux femmes de l’espoir et permettent de parler. Le corps est tabou ici, et le terme « ablation » s’étend ici bien au-delà d’une « petite chose ».

La violence de cette pratique est traitée de manière poétique, douce, contrastant avec le thème. Ce documentaire donne la chance aux femmes de s’exprimer, la réalisatrice leur laisse la parole.

En parlant des « Embera Chami », la réalisatrice nous permet de nous questionner de manière plus globale sur la place de la femme, les inégalités et la discrimination qu’elles subissent.

Elle interroge également ces pratiques traditionnelles et l’hésitation des femmes « Embera Chami » hésitant à abandonner certaines de leurs pratiques par peur de tourner le dos à leur culture.

Nous avons apprécié ce film par son authenticité et son originalité ; le thème abordé est un thème que beaucoup ne connaissaient pas.

Il se démarque par son sujet, ses chants, ses plans très émouvants, par leur beauté et la manière de dénoncer ce sujet.

Angelo Dacien, Zia Maquigny et Réva Vingadassalom

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this
X
favicon-fifac

ABONNEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Pour rester informé de l'actualité du FIFAC,
merci de remplir le formulaire ci dessous :